Elhadj Abdourahmane Diallo

Le procès des auteurs présumés de l’enlèvement et l’assassinat de l’opérateur économique Elhadj Abdourahmane Diallo, plus connu sous le nom d’Elhadj Doura, se poursuit ce lundi, 12 juillet 2021, à Conakry. Un nouvel accusé a comparu ce matin devant le tribunal de première instance de Dixinn pour répondre des faits de « recel » pour lesquels il est poursuivi.

Idrissa Diallo a reconnu avoir reçu et gardé un montant de 99 mille dollars de la part d’Elhadj Mamadou Diallo (le cerveau présumé de cette affaire), mais il assure ne rien savoir de l’enlèvement, la séquestration et l’assassinat d’Elhadj Doura, a constaté un journaliste de Guineematin.com qui suit le procès. Il dit avoir pris ce montant parce qu’il ne pouvait pas se douter de la provenance de son argent.

« Le 10 décembre 2019, j’étais couché chez moi, à Petit Simbaya, lorsque Koto Elhadj Mamadou Diallo m’a appelé, à 16h 30, il m’a dit d’aller le trouver à Cosa, sur la route de la Tannerie. Lorsque je suis parti, il m’a remis 100 mille francs guinéens, en billets de 20.000 francs, il m’a dit d’aller rencontrer un certain Kann, qui va me remettre quelque chose. Je suis allé rencontrer Mamadou Kann, qui m’a remis 50 mille dollars de la part de Koto Elhadj Mamadou Diallo.

Mamadou Kann m’a accompagné jusqu’à ce que j’aie pris un taxi. Dès que j’ai pris le taxi, Elhadj Mamadou Diallo m’a appelé pour me dire de remettre l’argent à un de ses amis. Mais son ami-là m’a fait promener presque dans tout Conakry, la nuit. Il m’a dit d’aller au carrefour de Lambanyi, à Fossidet, puis à la station TMI de Lambanyi. Finalement, il m’a dit d’aller déposer l’argent dans un coin sombre, à côté de la station de Lambanyi. Mais j’ai refusé cela, en lui disant que moi, je ne travaille pas comme ça.

C’est en ce moment que j’ai appelé Elhadj Mamadou Diallo, et ce dernier m’a dit qu’il va lui-même venir pour qu’on dépose l’argent à la banque. Mais il n’est pas venu. Ensuite, le 15 décembre, Mamadou Kann est venu me remettre encore 49 mille dollars à la demande d’Elhadj Mamadou Diallo. Dans ce montant, j’ai acheté une moto et j’ai pris 13 mille dollars pour aller me soigner au Sénégal, parce j’ai un problème de reins. Mais avant, j’avais appelé Elhadj Mamadou Diallo à plusieurs reprises pour lui remettre son argent, mais son numéro ne passait pas.

Et avant d’aller au Sénégal, j’ai confié 35 mille dollars à M. Baldé, un cambiste, et 45 mille dollars à Thierno Amadou. A mon retour du Sénégal, j’ai été surpris de  trouver Elhadj Mamadou Diallo chez moi, à Labé. C’est là-bas que je lui ai rendu son argent. Moi, je l’ai connu en 2009, pendant qu’il travaillait avec beaucoup d’entreprises, il était fournisseur de riz et de tomate. Donc je ne doutais pas de l’origine de ce montant », a expliqué Idrissa Diallo.

« Lorsque j’ai restitué son argent à Labé, je suis revenu à Conakry pour reprendre mes activités. Mais le 28 janvier, j’ai été arrêté par le commandant Lancei Camara de Kipé. Il m’a mis en garde à vue. Le 30 janvier, ils m’ont fait sortir et pour me filmer, avant de me transférer à Coyah. Mais je ne sais rien de l’enlèvement, la séquestration et l’assassinat d’Elhadj Abdourahmane Diallo. Dans ce groupe, je ne connais que Kann et Elhadj Mamadou Diallo », ajoute l’accusé.

Les débats se poursuivent devant le tribunal criminel de Dixinn. Nous y reviendrons !

Saïdou Hady Diallo pour  Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin