Après un mois et 19 jours passés en détention à la maison centrale de Conakry, Souleymane Kanté a comparu ce mardi, 23 février 2021, au tribunal correctionnel de Dixinn. Ce jeune chauffeur est poursuivi devant cette juridiction de première instance pour coups et blessures volontaires. En clair, il est à la barre pour avoir administré un violent coup de poing à Aïcha Fofana, une femme enceinte. Ce coup a coûté deux dents à la victime. Et, c’est pour cette infraction que le tribunal vient de le condamner à trois mois de prison dont deux mois assortis de sursis, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les faits reprochés à Souleymane Kanté remontent au mois de janvier dernier à Koloma, un quartier de la commune de Ratoma. Lors d’une altercation avec Aïcha Fofana, le jeune chauffeur a donné un violent coup de poing à la pauvre femme. Sur place, la femme enceinte a perdu deux dents. La violence du coup a également entrainé chez elle une incapacité temporaire de travail de huit jours. Donc, c’est pour cette infraction de coups et blessures volontaires que Souleymane Kanté a été arrêté, inculpé, placé sous mandat de dépôt (le 04 janvier 2021) et conduit en prison à la maison centrale de Conakry.

Son procès s’est tenu ce mardi ; et, à la barre, le prévenu a reconnu sans ambages les faits mis à sa charge.

« Je cohabite avec elle (Aïcha Fofana). Elle est sortie la nuit pour se laver dehors. J’étais de passage et je l’ai aperçue. Elle a dit que je suis en train de la regarder [dans sa nudité]. C’est ainsi qu’elle a insulté ma mère. Moi aussi, j’ai insulté son père. Elle m’a suivi dans ma chambre, elle m’a pris au collet en voulant tirer mon sexe. Mais, je n’ai pas accepté. C’est ainsi que je lui ai donné un coup sur la figure et elle a perdu deux dents sur le champ », a avoué Souleymane Kanté.

Cependant, malgré les dommages subis de la part de ce jeune chauffeur, Aïcha Fofana a désisté de sa plainte devant le tribunal. La plaignante a déclaré avoir pardonné Souleymane Kanté de la violence dont il a fait preuve à son égard.

« A cause de ce coup de poing qu’il m’a administré, j’ai non seulement perdu mes deux dents, mais aussi pendant huit (8) jours je n’ai pas pu travailler. Mais, moi j’ai pardonné à cause de sa maman », a déclaré Aïcha Fofana.

Dans ses réquisitions, le procureur Daouda Diomandé a demandé au tribunal de retenir Souleymane Kanté dans les liens de la culpabilité de coups et blessures volontaires et de le condamner à 3 mois de prison dont 2 mois avec sursis.

De son côté, la défense a plaidé coupable et a sollicité de larges circonstances atténuantes. « Je vous prie de suivre les réquisitions du parquet. Nous plaidons coupable et nous vous demandons de lui accorder des circonstances atténuantes », a dit l’avocat de Souleymane Kanté.

Finalement, le tribunal a suivi les réquisitions du parquet et a condamné Souleymane Kanté à 3 mois d’emprisonnement dont 2 mois avec sursis.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 58 95 27/654 41 69 22

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin