En Guinée, l’accès à la fonction publique est devenu un véritable casse tête pour les diplômés sans emploi. Pour y arriver, nombre de gens passent par la fraude en déboursant de fortes sommes d’argent. Lorsque l’entreprise frauduleuse échoue, les victimes font recours aux juridictions compétentes. C’est dans ce cadre que Mohamed Lamine Chérif a trimballé en justice Yousouf Touré, qui se dit en service au ministère de la fonction publique, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les débats se sont ouverts dans ce dossier hier lundi, 06 mai 2019, au tribunal correctionnel de Kaloum. Youssouf Touré, détenu à la maison centrale de Coronthie depuis le 21 mars dernier, est poursuivi pour escroquerie portant sur un montant de six (6) millions de francs guinéens. Il est accusé d’avoir perçu cette somme d’argent dans le but d’aider la femme de Mohamed Lamine Cherif d’intégrer la fonction publique.

A la barre du tribunal de Kaloum, le prévenu a nié les faits qui lui sont reprochés. Selon Youssouf Touré, il n’a servi que d’intermédiaire entre Mohamed Lamine Cherif et son patron, Sékou Rouge Condé, qui était à l’époque chargé de recrutement à la fonction publique. « Il y a deux ans de cela, Mohamed Lamine Cherif voulait faire intégrer sa femme à la fonction publique. Il est venu me voir avec sa femme. Je les ai conduits au bureau de mon directeur, Sékou Rouge Condé, dans l’intention d’aider sa femme à passer au concours d’intégration à la fonction publique. Je les ai présentés. Aussitôt, les dossiers ont été remis à mon directeur, Sékou Rouge qui est d’ailleurs décédé. Et Mohamed Lamine Cherif à son tour a donné 1 million 500 mille francs guinéens en guise de cadeaux. Dans ce montant, mon directeur m’a offert 200 mille francs guinéens. C’est ce que je connais » a expliqué le prévenu.

Poursuivant sa narration des faits, Youssouf Touré dira que c’est une sorte de vengeance qui est déclenchée contre lui. Il accuse un certain monsieur Dioubaté qui travaille à la direction centrale de la police judiciaire d’être derrière ce scenario qui a conduit à son arrestation. « Il dit que j’ai escroqué 6 millions de francs guinéens. Mais, ce n’est pas ça le véritable problème. C’est monsieur Dioubaté, qui est à la DPJ, qui a fait tout ça. Ce n’est pas ce montant qui m’a conduit en prison. Je sors avec la petite sœur de Mohamed Lamine Cherif, en même temps elle sort avec monsieur Dioubaté de la DPJ. Donc, tout le problème est parti de là. Sinon, je n’ai perçu que 200 mille de cette somme. Mon rôle, c’est de transmettre les dossiers d’un endroit à un autre au niveau du département. Je ne pouvais pas aider quelqu’un à intégrer la fonction publique », a-t-il précisé.

Après ces explications, le tribunal a renvoyé l’affaire au 20 mai 2019 pour la comparution de la partie civile.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin