Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG

Sous le feu des critiques depuis qu’il a interdit les manifestations des pro et anti troisième mandat dans sa ville, le maire de Labé bénéficie du soutien de sa formation politique. Au cours d’un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com ce samedi, 29 juin 2019, Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, a volé au secours de l’autorité communale de Labé. L’opposant salue le « sens de responsabilité » de Mamadou Aliou Laly Diallo.

Le maire de Labé a surpris beaucoup en décidant d’interdire deux manifestations politiques qui étaient prévues demain, dimanche 30 juin 2019, dans la ville. D’un côté, le Front pour l’Adoption par Référendum d’une nouvelle Constitution (FARC) et de l’autre, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Deux mouvement opposés autour du projet de nouvelle constitution que le pouvoir veut soumettre à un référendum, et dont l’objectif est de permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat en 2020.

Même s’il a justifié sa décision par le souci de maintenir la paix et la quiétude dans la commune urbaine de Labé, l’élu de l’UFDG, Mamadou Aliou Laly Diallo, n’échappe pas aux critiques. Beaucoup d’internautes se sont étonnés de voir un élu de l’opposition interdire des manifestations politiques dans sa ville. Certains même sont allés jusqu’à le qualifier de Bouréma Condé (le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation qui a interdit toute manifestation sur l’ensemble du territoire guinéen depuis plusieurs mois).

Mais, le maire peut compter tout de même sur le soutien de son camp politique. Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président et député de l’UFDG, trouve cette décision du maire de Labé tout à fait responsable. « Il faut d’abord saluer le sens de responsabilité du maire de Labé. Il a prouvé que c’est un responsable, c’est un homme bien réfléchi, qui maîtrise le sujet pour lequel il a été élu maire. Nous le saluons et nous le félicitons pour ça.

Ce maire a reçu deux courriers, évidemment la tension était élevée. Est-ce que ce n’était pas un piège ? Parce que tout le monde sait que monsieur Alpha Condé n’a personne à Labé, le pouvoir voulait donc prendre des gens à Conakry et aller semer la pagaille à Labé, où l’UFDG remporte les élections avec 97 ou 98%. Donc, le maire de Labé n’est pas tombé dans ce piège », estime le président du groupe parlementaire de l’UFDG à l’Assemblée nationale.

Toutefois, l’opposant souligne que cette décision du maire de Labé ne peut pas être un alibi pour interdire les prochaines manifestations contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé. « Il reste entendu que ça va être la dernière fois que des situations comme ça vont passer. Si la stratégie des gens qui veulent d’une nouvelle constitution consiste à écrire des courriers rapidement, le jour où le FNDC veut manifester eux aussi ils disent qu’ils vont manifester pour que les maires annulent les différentes manifestations en disant qu’il y a des risques d’affrontement, c’est peine perdue, ça ne se fera plus. De toutes les façons, les manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution vont se faire.

Elles vont commencer le jour où le président va dépasser le Rubicon ; le jour où il va dire lui-même moi Alpha Condé, je vais organiser un référendum constitutionnel à telle date. A partir de ce jour-là, on ne cherchera pas à savoir est-ce que quelqu’un d’autre aussi veut manifester le même jour et au même endroit ; est-ce qu’il y a des risques d’affrontement, parce que monsieur Alpha Condé lui-même a parlé de confrontation. Nous allons organiser des manifestations dans tout le pays pour barrer la route à ce projet et empêcher Alpha Condé de s’offrir un troisième mandat.

Donc, cela ne peut pas être un alibi, ça ne peut pas être une jurisprudence pour que les maires interdisent les manifestations. D’ailleurs, quand on va commencer nos manifestations contre ce projet de troisième mandat d’Alpha Condé, on ne va même pas écrire pour demander la permission de qui que ça soit. On n’a pas besoin d’écrire à quelqu’un pour ça », a prévenu Fodé Oussou Fofana.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628124362

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin