Elhadj Mohamed Aly Soumah, imam de la mosquée centrale de Kipé

Les réactions se multiplient suite à la décision des autorités guinéennes d’interdire les prières nocturnes dans les mosquées pendant les dix derniers jours du ramadan. Une décision annoncée hier, lundi 3 mai 2021, par le Secrétariat général des Affaires religieuses en concertation avec l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS), et qui serait due au couvre-feu instauré dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Cette mesure surprenante est accueillie avec beaucoup de regrets par l’imam de la mosquée centrale de Kipé, Elhadj Mohamed Aly Soumah. Pour ce leader religieux, c’est une grande opportunité que les fidèles musulmans vont perdre à cause de l’interdiction des prières nocturnes dans les mosquées. Il l’a dit dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com le mardi dernier, 4 mai 2021.

« J’ai l’impression que les gens ignorent un peu la portée de la période que nous vivons actuellement. Parce que si les gens connaissaient l’importance de ces dix derniers jours du ramadan, on allait prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire ces prières dans les mosquées. Et puis, ceux qui sont toujours dans la comparaison en disant que la Mecque a fait ceci ou cela, s’il s’agit de se comparer à quelqu’un, on doit se comparer d’abord à nos voisins du Sénégal, du Mali, de la Côte d’Ivoire, qui continuent de faire ces prières nocturnes.

 

Donc nous ne sommes pas contents de cette décision, mais nous sommes obligés quand même de la respecter. Car, Dieu lui-même a tranché cette question en nous demandant d’obéir au prophète PSL et à nos dirigeants. Il nous a donné l’ordre de nous soumettre aux autorités, même quand celles-ci nous imposent une décision qui ne nous plait pas. Donc on ne peut pas aller à l’encontre de cette décision des autorités. C’est pourquoi, je demande à tous les musulmans de se ressaisir.

 

Que personne ne se révolte ou ne conteste cette décision. Si l’objectif c’est de nous éviter de tomber malade, alors restons à la maison et confions nous à Dieu. Chacun n’a qu’à prier et faire des invocations chez lui. Même si la prière faite à la maison ne sera égale à celle faite à la mosquée en termes de récompense, il faut le faire quand même pour ne pas rater les avantages que renferment ces dix dernières nuits du ramadan », a déclaré l’imam Elhadj Mohamed Aly Soumah.

Malick Diakité pour Guineematin.com

Tel : 626-66-29-27

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin