La nuit du mardi à ce mercredi, 5 mai 2021, a été agitée à N’Zérékoré. Plusieurs jeunes ont manifesté dans la ville pour protester contre l’interdiction des prières nocturnes dans les mosquées pendant les dix derniers jours du ramadan.

Une décision que les autorités guinéennes justifient par les risques liés à la propagation de la pandémie de Covid-19. Selon une source sécuritaire interrogée par le correspondant local de Guineematin.com, une dizaine de manifestants ont été interpellés et placés en détention.

C’est aux environs de 2 heures du matin qu’un groupe de jeunes est sorti ériger des barricades et brûler des pneus sur certaines artères de la ville de N’Zérékoré. Les manifestants, qui scandaient Allah Akbar (Dieu est Grand), exprimaient ainsi leur colère suite à la décision du gouvernement guinéen d’interdire les prières nocturnes qui se font pendant les dix derniers jours du mois de ramadan. La gendarmerie est rapidement intervenue pour disperser, procédant à plusieurs interpellations.

« C’est entre 2h et 3h qu’on a été informés de la manifestation de jeunes dans le quartier Tilépoulou, qui ont brûlé des pneus sur la route. Au cours de notre intervention, nous avons interpellé une dizaine de jeunes vers la route de Gono. Nous allons les auditionner pour pouvoir décanter afin de libérer ceux qui sont innocents. Et aussi, élargir les enquêtes pour identifier et interpeller tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire », a confié un responsable de la gendarmerie mobile de N’Zérékoré.

Suite à ce mouvement de protestation, le maire de N’Zérékoré a convoqué les imams de la ville à une réunion ce mercredi, 5 mai 2021. Moriba Albert Délamou a demandé aux leaders religieux de sensibiliser leurs fidèles afin de préserver la quiétude sociale dans la ville.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin