Elhadj Mamadou Saidou Diallo, imam râtib de la grande mosquée de Bambeto

Comme annoncé précédemment, les fidèles musulmans de Guinée ne pourront pas célébrer la nuit du destin cette année dans les mosquées. Ainsi en a décidé le Secrétariat général des Affaires religieuses, qui a interdit tout regroupement à cette occasion pour cause de Covid-19. Une décision accueillie avec des pincements de cœur par certains leaders religieux, dont le premier imam de la grande mosquée de Bambéto. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce vendredi 7 mai 2021, Elhadj Mamadou Saïdou Diallo a regretté cette mesure qu’il assimile à un sabotage de la religion.

« Il est très difficile pour moi de parler de cette interdiction de la célébration de la nuit du destin dans les mosquées. Quand un fidèle musulman voit sa religion sabotée, ça va lui faire mal. C’est vrai que cette maladie (le Covid-19) est redoutable, mais c’est Dieu qui est plus redoutable. Et je me dis que si les gens craignaient Dieu comme ils craignent cette maladie, peut-être qu’elle n’allait même venir. Et même si elle venait, elle n’allait certainement pas durer. Malheureusement, les gens ont tendance à craindre la maladie plus que Dieu.

Au moment où les taxis sont remplis, les bus et minibus sont remplis, les marchés et les écoles sont bondés, c’est en ce moment qu’on interdit aux gens d’aller dans les mosquées pour célébrer Laylat Al-Qadr, une nuit qui est plus importante que mille mois, comme nous l’enseigne le coran. Je pense que chacun peut faire les prières nocturnes à la maison. Mais pour cette nuit exceptionnelle, on devait permettre aux gens d’aller dans les mosquées pour faire des prières collectives afin d’avoir une meilleure récompense.

Surtout que chez nous, on fait de notre mieux pour respecter les gestes barrières, comme le lavage des mains et le port des masques. Beaucoup de fidèles viennent d’ailleurs avec des tapis personnels pour éviter la propagation de la maladie. Donc cette décision des autorités devrait inquiéter tout musulman pieux et conscient », a réagi le leader religieux. Bien qu’il soit d’accord avec la nécessité de respecter des mesures barrières, Elhadj Mamadou Saïdou Diallo indique cela ne doit pas placée au-dessus de l’adoration de Dieu.

« C’est très important de prendre des précautions face à une telle maladie. Mais on ne doit pas aussi oublier que la science qui a permis de connaître les mesures de barrière sanitaire dont on parle émane de Dieu. Donc si on craint Dieu et on l’adore comme il se doit, il va nous épargner de cette maladie. Avoir foi en Dieu est un remède contre toutes les maladies. Je pris donc Dieu que cette foi habite les cœurs des fidèles musulmans, les cœurs des décideurs afin qu’on soit dirigés sur le bon chemin et qu’on soit épargnés de toutes les maladies », a dit le premier imam de la grande mosquée de Bambéto.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com 

Tel: 622919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin