Selon le programme établi par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, les étudiants de la première année devaient commencer les cours ce lundi, 1er février 2021, dans toutes les institutions d’enseignement supérieur du pays. Mais, cette rentrée n’a pas été effective à l’institut supérieur des mines et géologie de Boké. Toutes les classes devant recevoir les étudiants de la première année sont restées fermées ce lundi, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant dans la préfecture.

Mamoudou Yabara, directeur de la scolarité de l’institut supérieur des mines et géologie de Boké

Interrogé sur cette situation, le directeur de la scolarité de l’institut a expliqué les raisons qui ont empêché le début des cours pour les nouveaux étudiants. « Nous n’avons pas pu démarrer les cours parce que c’est seulement hier que nous avons reçu les listes. Et ces listes que nous avons reçues avaient des informations manquantes. C’est seulement ce matin, aux environs de 10 heures, que nous avons reçu la totalité des listes. C’est pour cela qu’on n’a pas pu démarrer les cours. Mais, c’est sûr que l’esprit du communiqué (du ministère de l’enseignement supérieur, ndlr) sera respecté », a assuré Mamoudou Yabara.

Il ajoute d’ailleurs que la direction générale de l’institut supérieur des mines et de la géologie de Boké a pris les mesures nécessaires pour le démarrage rapide des cours. « Toutes les mesures sont déjà prises par la direction générale : madame la directrice générale a rencontré les nouveaux étudiants présents, les salles ont été identifiées et nettoyées, les listes sont produites, les fiches d’inscription et les fiches de paie sont déjà faites, les emplois de temps sont disponibles et tous les professeurs sont là, et nous avons effectivement démarré les opérations d’inscription des nouveaux étudiants ».

Mamoudou Yabara invite les nouveaux étudiants à venir s’inscrire rapidement et entamer les cours. « Il faut que les étudiants viennent parce que le bateau a déjà bougé ; et nous, on ne peut pas les attendre. Il faut qu’ils soient courageux et déterminés à relever le défi de la formation dans l’intérêt supérieur de la nation parce qu’il n’y a de ressources mieux que l’homme. Et, on parle de l’avenir de la jeunesse, mais c’est pour la jeunesse bien formée. Nous sommes prêts à mettre toutes nos ressources intellectuelles et physiques à notre disposition pour leur donner la formation qu’il faut.

Mais, quelle que soit notre détermination, si eux qui doivent recevoir la formation ne sont pas motivés, le résultat sera toujours médiocre. Ils doivent maîtriser les contraintes de gestion des études à l’université conformément au système de formation en vigueur dans le pays. Là aussi on est prêts à les suivre et à les expliquer comment va se faire le suivi de leur cheminement, de l’inscription à l’obtention de leur diplôme », a laissé entendre le directeur de la scolarité de l’institut supérieur des mines et géologie de Boké.

A noter que pour l’année universitaire 2020-2021, 205 étudiants ont été orientés à l’institut supérieur des mines et géologie de Boké. Ils seront répartis dans les 4 départements à savoir : les mines, la géologie, l’environnement et le traitement.

De Boké, Abdourahmane N’Diaré Diallo pour Guineematin.com

Tel: 628-98-49-38

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com