Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, les autorités militaires du Comité national du rassemblement et du développement (CNRD) ont effectivement démarré ce mardi, 14 septembre 2021, au Palais du peuple, le programme de concertations avec les différentes composantes nationales en vue d’élaborer une feuille de route pour la transition.

Jacques Bonimy, le Président de l’Union pour le progrès de la Guinée (UPG de feu Jean Marie Doré), était des leaders politiques ayant pris part aux travaux de concertations avec la junte au pouvoir ce mardi, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses journalistes.

Au sortir de la rencontre, le Président de l’UPG n’a pas caché sa satisfaction. « Le Colonel Mamady Doumbouya a pris le pouvoir le 5 septembre à la satisfaction de tout le monde. Ce matin, il était question de la rencontre entre les acteurs politiques et la junte qu’il dirige. Au cours des échanges, nous avons parlé de la transition avec l’apport et la participation de tout le monde. Doumbouya même a sollicité l’apport de tout le monde. Mais une mise en garde a été faite contre les organisateurs de mamayas et généralement des personnes qui cherchent à se faire plaire à la junte. Il a été clairement dit que l’objectif de la transition est d’aboutir à des élections transparentes et crédibles dont les résultats seront acceptés par tous. Puisqu’on a un mauvais souvenir de la précédente transition. Cette fois, la junte veut corriger les erreurs du passé et offrir à la Guinée des institutions véritablement démocratiques et fortes », a-t-il expliqué.

Selon l’ancien commissaire de la CENI, même si la durée de la transition n’a pas été abordée lors des échanges, il est nécessaire de tenir compte de certaines opérations, notamment l’assainissement du fichier électoral pour que les consultations électorales soient sans reproches.

Jacques Bonimy, président de l’UPG

« Pour réussir cette mission, la junte veut associer tout le monde. Que ce soient les partis politiques, la société civile, les religieux ou encore les syndicats, la junte veut associer tout le monde. Il appartiendra au peuple de Guinée de décider de la durée que prendra la transition. Si c’est un an, deux ou plus. Cela dépendra de ce que le peuple va en décider », a indiqué ce responsable de l’Alliance nationale pour l’alternance démocratique (ANAD), visiblement séduit par les démarches de nouvelles autorités.

Après la rencontre avec les leaders politiques, le CNRD va communier ce mardi avec les représentants des quatre coordinations régionales du pays et les religieux. Et ce, conformément à son calendrier de concertations avec les composantes sociopolitiques de la Guinée.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin