La Jeune Chambre Internationale Conakry Trésor, en collaboration avec d’autres organisations de la société de Guinée et du Mali, a célébré ce samedi, 25 mai 2019, le 56ème anniversaire de la création de l’OUA, devenue aujourd’hui l’Union africaine. Ces différentes structures ont organisé, à cet effet, un panel sur l’intégration africaine à Conakry, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

La journée mondiale de l’Afrique célèbre l’anniversaire de la signature des accords de l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine), le 25 mai 1963.C’est l’occasion pour chaque pays africain d’organiser des événements dans le but de favoriser le rapprochement entre les peuples africains. C’est dans ce cadre que la jeune chambre internationale Conakry Trésor a organisé ce panel sous le thème : « Quel modèle de jeunesse pour une Afrique émergente ? ».

Sékou Bérété

Selon les organisateurs de cette rencontre, le choix de ce thème vise à interpeller la nouvelle génération sur son rôle dans l’intégration africaine. « Pour que l’Afrique soit émergente, il faut une intégration politique, économique, il faut également renforcer l’intégration sociale parce que déjà dans certains pays, les populations se sentent en famille, je parle de la Guinée et du Mali. Nous jeunes, nous devons entreprendre des actions permettant à la jeunesse africaine d’agir ensemble, afin de répondre aux aspirations du bas peuple. La jeunesse ne doit pas être spectatrice du développement mais elle doit être le catalyseur du développement de l’Afrique à travers une intégration parfaite. C’est pourquoi nous avons organisé cette rencontre afin d’attirer l’attention de chacun sur son rôle à jouer pour une Afrique émergente », a indiqué Sékou Bérété, président exécutif 2019 de la jeune chambre internationale Conakry Trésor.

Mohamed Kaba

La JCI Conakry Trésor en a profité aussi pour présenter son projet dénommé « I AM AFRICA ». Mohamed Kaba est le directeur national de ce programme : « I AM AFRICA vise à inspirer et éduquer tous les africains dans la construction d’une Afrique nouvelle. Ce programme invite les africains à être la solution aux problèmes de l’Afrique, le continent ne peut aller de l’avant que lorsque les jeunes s’engagent à aller de l’avant.

Avec le projet I AM AFRICA, nous sommes là pour appeler à la jeunesse à passer à l’action parce que les mots sont bons mais l’action peut nous amener plus loin, peut nous amener encore plus loin, l’Afrique a besoin de sa jeunesse. Ce programme I AM AFRICA a tellement de sens que lorsque vous le prononcez, vous vous mettez à la place de l’Afrique. Il faut que la jeunesse se lève et s’engage pour son continent qui a tant besoin d’elle », a-t-elle expliqué.

Madina Dansoko Diallo

Présente à la rencontre, Madina Dansoko Diallo, directrice générale de Lella, entreprise spécialisée dans la production et la transformation de poulets de chair en Guinée, a laissé entendre que pour la réussite de l’Afrique, la jeunesse du continent doit travailler très dur et n’attendre rien de personne. « Dans ce monde rien est facile, il faut travailler très dur, il faut commencer petit pour grandir,

Tous ceux qui ont construit des villas, qui sont devenu très riches, ont commencé à la base. Il faut se remettre en question, il faut que le changement commence par nous-mêmes. L’acte de chacun de nous compte. Le peu que tu peux faire, fais-le très bien parce que aujourd’hui les gens ont le choix. On peut s’inspirer des autres pour changer les choses chez soi », a-t-elle exhorté.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 224623532504

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin