Dr Louncény Nabé, gouverneur BCRG

Le dossier opposant les établissements Alsény Bangoura et associés à la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) et son gouverneur a été une nouvelle fois appelé ce lundi, 8 février 2021, au tribunal de première instance de Kaloum. Et, comme lors des audiences précédentes, les prévenus n’ont pas répondu présent et ne se sont pas non plus fait représenter. C’est pourquoi le juge a décidé de décerner un mandat d’amener contre eux, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans cette affaire, la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) et son gouverneur, Dr Lounény Nabé, sont cités à comparaître pour « abus de confiance et rébellion ». Des faits pour lesquels ils sont poursuivis par les établissements Alsény Bangoura et associés. Mais, depuis l’ouverture du procès, le 4 janvier dernier, les prévenus se font toujours attendre à la barre. Et, après avoir constaté l’absence des prévenus à l’audience de ce lundi 8 février, le procureur Ousmane Sankhon a demandé au tribunal de décerner un mandat d’amener contre eux.

« Monsieur le président, nous sommes en matière de citation directe dans cette affaire. M. Louncény Nabé et la Banque centrale sont cités à comparaître par-devant votre tribunal ; mais, il y a eu plusieurs renvois depuis l’ouverture de ce dossier, ils ne viennent toujours pas. Alors que personne n’est au-dessus de la loi. La loi est dure mais c’est la Loi. C’est pourquoi, monsieur le président, nous requérons qu’il plaise de faire application des dispositions des articles 478 et 479 du code civil en décernant un mandat d’amener contre les prévenus.

Lorsqu’un citoyen est en conflit avec la loi, il faut qu’il réponde des faits à lui reprochés. Il ne doit y avoir de justice de grâce. Que ça soit avec un ministre ou un simple citoyen ordinaire, c’est en rendant une bonne justice sur la base de la vérité que nous pouvons donner du crédit à notre travail », a rappelé le représentant du ministère public, dont la demande a été appuyée par l’avocat de la partie civile.

Finalement, le juge a décerné un mandat d’amener contre les prévenus avant de renvoyer le dossier au 22 février 2021. Si cette décision est appliquée, le gouverneur de la BCRG, Dr Louncény Nabé, sera forcé à comparaître ce jour devant le TPI de Kaloum.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel : 622919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com