Les déclarations de naissance, de décès et les célébrations de mariages vont crescendo dans la commune de Kaloum. De janvier dernier à date, 320 mariages ont été signés, 1 106 naissances enregistrées et 14 décès ont été déclarés à l’état-civil de la commune de Kaloum, a appris un reporter que Guineematin.com a dépêché à l’état civil de ladite commune, ce lundi, 30 décembre 2019.

Santy Keïta, chef service adjoint à l’état-civil de Kaloum

Selon Santy Keïta, contrairement à l’année dernière, l’état-civil de la commune de Kaloum a enregistré plus de déclaration d’actes civils en 2019. « Du 1er janvier au 30 novembre, on a enregistré 1 606 naissances dont 516 filles. En décès, il y a eu 14 cas dont 5 féminins. En mariages, du 1er janvier à nos jours, on a célébré 320 mariages. En faisant une comparaison, les chiffres ont largement augmenté par rapport à l’année 2018. Puisqu’en 2018, en naissances, du 1er janvier au 31 décembre, on a eu 741 naissances dont 357 filles. En décès, il y a eu 21 dont 14 masculins ; et, il y a eu 418 mariages célébrés », a indiqué l’adjoint au chef du service à l’état civil de Kaloum.

Santy Keïta a surtout salué cet engouement des citoyens à venir vers les services d’état-civil. Et pour mieux répondre aux attentes des Kaloumkas, l’adjoint au chef du service à l’état civil de Kaloum plaide pour une informatisation de leur service. « Tout récemment, le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation et son homologue de la Santé ont signé une lettre conjointe par rapport à une interopérabilité entre l’état civil et les circuits de santé. Cela est en train de porter fruit puisque en collaboration avec l’UNICEF, on a eu à faire des prises de contact. Actuellement, par semaine, on peut avoir jusqu’à 50 déclarations de naissances. Cependant, on a beaucoup de difficultés. L’état-civil, c’est le début et la fin de chaque individu. En principe, on devait faire en sorte que l’état-civil soit informatisé et sécurisé. Comme ça, ça va permettre non seulement d’éviter des faux actes, mais aussi d’avoir un service très fiable. Donc, je souhaite que les autorités et les partenaires nous aident dans ce sens », a-t-il plaidé.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin