Depuis maintenant deux ans, il existe deux factions au sein du syndicat indépendant des transporteurs de Kankan. Ces deux groupes rivaux sont à couteaux tirés autour du contrôle d’une gare routière située au secteur Harlem, dans le quartier Gare. La structure qui contrôle ces lieux accuse l’autre camp de l’avoir attaquée hier, lundi 8 février 2021 pour tenter de le déloger. Ce que dément catégoriquement le groupe rival, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

La seconde gare routière du syndicat indépendant de Kankan fait l’objet de querelle en ce moment. Deux bureaux se trouvent actuellement à la tête de ce syndicat et chacun réclame la paternité de cette gare. Selon Aly Badra Diakité, secrétaire administratif du syndicat du camp dirigé par Amadou Djiguiné, son adversaire a tenté de le déloger de force hier, lundi matin. « C’est à 6 heures qu’on a été attaqués par un pick-up de la gendarmerie, accompagné des membres de l’autre camp du syndicat indépendant. Ils nous ont demandé de quitter les lieux, mais ils ont été repoussés par les chauffeurs et apprentis qui étaient ici », a-t-il indiqué.

Aly Badra Diakité

Pourtant, ajoute M. Diakité, c’est après avoir été chassé par les « dissidents » de la première gare routière du syndicat indépendant située au quartier Aéroport, que son groupe est venu ouvrir cette autre gare. Mais cette-fois, il prévient qu’ils ne se laisseront pas faire. « C’est avec la complicité des autorités qu’ils nous ont chassés de l’autre côté. Nous avons laissé nos bureaux et nos hangars là-bas, on est venu ici, sur un terrain vide. Et, vous voyez le monde ici aujourd’hui, ça marche bien. Maintenant, ils veulent passer par la même manigance pour nous chasser d’ici. Mais, ça ne marchera pas, parce que nous allons tenir un bras de fer », dit le syndicaliste, qui confie que c’est la troisième qu’ils sont victimes d’attaque au niveau de cette gare routière.

Aboubacar Sikidi Kaba

Des accusations aussitôt démenties par le camp adverse. Aboubacar Sikidi Kaba, quatrième secrétaire chargé à l’organisation du syndicat indépendant des transporteurs de Kankan dirigé par Karinka Faro, assure qu’aucun membre de son groupe n’est impliqué dans une quelconque attaque. « Cela fait 8 à 9 mois que cette affaire perdure, et elle est dans la main de la justice. Nous avons gagné le procès en première instance et à la Cour d’appel. Maintenant, c’est l’autorité qui est partie ce matin pour les déguerpir des lieux parce l’endroit nous appartient. Encore une fois, aucun de nos membres n’est parti là-bas », a-t-il insisté.

Pour rappel, c’est au mois de septembre 2019 que certains éléments considérés comme des dissidents du syndicat indépendant des transporteurs de Kankan ont créé leur propre bureau avant de chasser le camp d’Amadou Djiguiné dans leurs locaux.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com