La tension ne cesse de monter à Kankan, suite à l’interdiction des prières nocturnes dans les mosquées pendant les dix derniers jours du mois de ramadan. Après le mouvement de colère enregistré la nuit dernière, une nouvelle manifestation a eu lieu ce mercredi, 5 mai 2021, dans la ville. Plusieurs citoyens sont descendus dans les rues pour protester contre cette décision du gouvernement guinéen, à travers le secrétariat général des Affaires religieuses. On dénombre plusieurs blessés et quelques interpellations, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Ils étaient plusieurs dizaines de fidèles musulmans à défiler dans les rues de Kankan ce mercredi matin, scandant le slogan Allah Akbar (Dieu est Grand). A travers cette manifestation, ces citoyens expriment leur rejet de la décision des du gouvernement guinéen, interdisant les prières nocturnes dans les mosquées pendant les dix derniers jours du mois de ramadan. Une décision très impopulaire, mais que les autorités justifient par les risques liés à la propagation de la pandémie de Covid-19. Un accrochage a éclaté entre les contestataires de cette mesure et des contre-manifestants.

Les violences enregistrées au niveau du domicile du grand imam de Kankan ont fait plusieurs blessés. L’intervention rapide des forces de l’ordre a permis d’éviter le pire. Les manifestants se sont rendus ensuite au gouvernorat de la région pour chercher à se faire. Mais là aussi, ils ont été rapidement dispersés à coups de gaz lacrymogène par les forces de sécurité, qui ont procédé à des interpellations. Hier nuit déjà, plusieurs jeunes avaient attaqué les domiciles du grand imam et du patriarche de Kankan, accusés d’être complices des autorités dans l’interdiction des prières nocturnes dans les mosquées pendant cette période de pénitence.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin