La journée internationale de la jeune fille a été célébrée de façon particulière hier, samedi 12 octobre 2019, à Kankan. Plusieurs jeunes filles ont été mobilisées dans le bloc administratif préfectoral pour jouer le rôle des autorités locales, a constaté le correspondant de Guineematin.com sur place.

La journée est célébrée le 11 octobre de chaque année à travers le monde. A Kankan, elle a été célébrée en différé ce samedi, 12 octobre. La cérémonie a eu lieu dans les locaux de la préfecture en présence des autorités préfectorales, de représentants du ministère en charge de l’action sociale et des partenaires techniques et financiers comme l’UNICEF, Child Fund, Plan International, l’UNFPA et le PAM ainsi que de nombreuses jeunes filles.

Pendant plus de 30 minutes, des jeunes filles se sont mises dans la peau des autorités locales : préfet, gouverneur et maire de Kankan. Marie Sia Yaradounou a joué le rôle du préfet. « Cette année, le thème porte sur les filles, une force libre et inarrêtable. Depuis l’instauration de cette fête, en l’espace de 25 ans, de plus en plus de jeunes filles ont réussi à réaliser leurs rêves : elles sont nombreuses à aller à l’école, à terminer les études et à acquérir les compétences dont elles ont besoin pour exceller dans le monde du travail. Mais parallèlement, moins de filles se marient alors qu’elles ne sont que des enfants, les filles brisent les frontières et les barrières dues aux stéréotypes et à l’exclusion », a déclaré Marie Sia Yaradounou.

Après avoir suivi la simulation des jeunes filles, le préfet de Kankan a exprimé sa satisfaction. « Franchement, madame le préfet a joué le rôle d’une autorité qui s’engage à soutenir et à répondre aux objectifs d’amélioration, protection et d’acquisition des compétences. C’est très beau, ça décomplexe les jeunes filles, ça les rassure qu’elles peuvent être des préfets, des ministres pourquoi pas des présidentes de la République », a dit Aziz Diop.

Au nom de tous les partenaires techniques et financiers, Eric MPITABAKANA a remercié les organiseurs de la journée et encouragé les filles à aller de l’avant. « On vous remercie de nous avoir invité à cet événement, on est venu c’est parce qu’on croit en vous. J’encourage les jeunes filles de continuer à se battre et à inviter d’autres filles aussi à faire comme elles. Parce qu’ici les filles se sentent un peu inférieures aux hommes, alors qu’il y a des talents parmi vous », a-t-il dit.

De son côté, Mohamed Keïta, le représentant du ministère de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, a précisé que cette journée est célébrée dans le souci de rappeler au gouvernement les différents engagements qu’il a signé dans le cadre de la promotion et la protection de la jeune fille. « C’est une manière d’amener le gouvernement à assumer sa responsabilité et lui rappeler les engagements signés lors de certaines rencontres internationales. Nous allons aussi fait des plaidoyers pour l’abandon de certaines pratiques qui empêchent les jeunes filles d’aller de l’avant », a-t-il laissé entendre.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin