IMG_20150821_103608Accusant le recteur, le Dr Idrissa Magassouba, de mal gouvernance, des travailleurs de l’université Julius Nyerere de Kankan ont exprimé leur volonté de voir  le départ de ce dernier de son poste, a appris Guineematin.com à travers notre correspondant local. Ils l’ont fait savoir au cours d’une rencontre avec leur syndicat, ce vendredi 21 août 2015.Au ours de cette rencontre, des enseignants, des contractuels et autres travailleurs ont dénoncé des maux qui,selon eux, assaillent l’institution et peuvent entraîner sa faillite. Ils ont notamment parlé d’une «  mauvaise gestion de l’Université, un  manque de transparence, un aveu public du recteur de l’université de sa méconnaissance de l’administration; un manque de formation des formateurs, un manque de confiance entre les deux (2) parties ».

Selon ces travailleurs, contrairement aux autres institutions d’enseignement supérieur relevant du public, le montant de la subvention de l’université a baisé depuis plus de quatre (4) trimestres.  A l’interne, la subvention allouée aux différents services de l’université a chuté de 15%.  Un enseignant a indiqué qu’il y a  cinq (5) mois d’arriérés de salaires relevant des heures supplémentaires dont  le recteur  affirme être incapable de payer, sous prétexte  que sa caisse est au rouge.  Un autre rappellera que la subvention de l’Université s’élève à plus de vingt deux milliards (22.000.000.000) de francs guinéens. Alors où va tout cet argent, s’interrogera-t-il.

Un troisième a indiqué qu’il y a plus de quatre (4) trimestres que la ligne budgétaire de la recherche n’est pas alimentée. Or, conclura-t-il, une université c’est la recherche.

A cela s’ajoute, selon un quatrième,  le fait que l’université de Kankan est presque  dans le noir, il y a plus d’un an : il y a moins d’électricité, pas d’eau. La déserte en   courant électrique est passée de 12H à 2H par jour, argumentera cet enseignant. L’année dernière, une revendication syndicale avait entrainé une signature d’un protocole d’accord entre les (2) parties  sur plus de (30) points. Elles s’étaient engagées à résoudre de façon progressive, vingt deux (22) points, mais aujourd’hui , rien n’en est sorti, selon ces enseignants.

L’intersyndicale a demandé le payement des primes de vacation, d’heures supplémentaires et  d’homologation des contractuelles sans condition et sans délai. En fin, elle demande le départ du recteur et de tout son Staff. Selon le secrétaire général de l’intersyndicale, un mémorandum est rédigé à cet effet. L’intersyndicale prévoit même de rencontrer le Président de la République qui est en visite dans la région.

Affaire à suivre

Kankan, pour Guineematin.com, Oumou Koultoumy Barry

Tel:  00224 622 39 82 83

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin