A quelques jours de l’élection présidentielle, les organisations de défense des droits de l’homme s’activent pour une élection apaisée en Guinée. Ce jeudi, 15 septembre 2020, l’ONG baïonnette intelligente a bouclé une formation de cinq (5) jours en faveur d’une trentaine d’acteurs de la société civile à Kankan. C’est le centre d’autonomisation des femmes qui a servi de cadre à la clôture de cette formation, axée sur une démocratie sans violence, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé à Kankan.

La région de Kankan est la huitième étape de cette session de formation initiée par la structure baïonnette intelligente, à l’intention de ses partenaires de mise en œuvre. L’objectif est d’outiller les acteurs de la société civile à rejeter toute idée d’instrumentalisation politique qui conduit le plus souvent à des affrontements intercommunautaires. Mamadou Kaly Diallo, activiste des droits de l’homme et responsable de la baïonnette intelligente, justifie cette formation par la récurrence des violences politiques en Guinée.

Mamadou Kaly Diallo, activiste des Droits de l’Homme et chargé de relations du programme Démocratie sans violence de la « Baïonnette intelligence »

« Nous sommes en période électorale. Et, comme vous le savez, il y a des violences électorales en Guinée qui sont récurrentes suite à l’instrumentalisation, à l’ethno stratégie, etc. Nous nous sommes en train à la fois d’identifier ces causes, de former les citoyens pour qu’ils soient capables de rejeter catégoriquement ces instrumentalisations », a-t-il dit, citant ce qui s’est passé les dimanche et lundi derniers à Kankan, ainsi que ce qui s’était passé à Labé et Dalaba.

Pour leur part, les bénéficiaires de cette formation ont apprécié les différentes thématiques abordées. Elhadj Hassane Diallo, vice-président de la coordination Haali Poular estime que cette formation lui a permis de comprendre la politique.

Elhadj Hassane Diallo, vice-président de la coordination Haali Poular

« Cette formation nous a permis de comprendre la politique ou l’endurance des icônes de la paix, on n’a pas montré toutes les icônes ; mais, les meilleures icônes actuellement. On nous a montré d’abord les jeunes de l’axe qui, malgré tout, sont revenus, aux meilleurs sentiments pour tisser les relations avec les services de sécurité et ont signé un pacte, pour la lutte non violente. On nous a montré Mahatma Gandhi qui est un indien, ayant lutté contre la violence. Et, nous nous engageons à multiplier davantage les notions de la lutte non violente, à travers nos localités, à partir du voisinage, le quartier dans la zone, parce que l’objectif, c’est ça. On a été doté des documents sur lesquels nous pouvons nous baser pour la lutte non violente ; car, il n’y a jamais de développement sans paix », a expliqué Elhadj Hassane Diallo.

Ces acteurs de la société civile ont unanimement salué le déroulement de cette formation, d’autant plus que la ville de Kankan a été le théâtre de plusieurs affrontements entre militants du RPG arc-en-ciel et de l’UFDG.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin