Kéamou Gbogola Haba de l’UGDD et président de la commission communication  de l’ANAD

A la tête de la Guinée depuis 2010, Alpha Condé a été renversé le 05 septembre dernier par le CNRD dirigé par le colonel Mamady Doumbouya, commandant du Groupement des forces spéciales (une unité d’élite de l’armée guinéenne). Mais, plus d’une semaine après ce coup de force, le désormais ancien chef d’Etat guinéen est toujours dans les mains des militaires qui ont écourté son troisième mandat présidentiel. Et, son sort fait débat dans le pays, même si on apprend que le principe de sa libération est déjà acquis auprès de la junte au pouvoir. Mais, pour le président d’honneur de l’UGDD (Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement), Alpha Condé devrait être traduit devant la justice.

Rencontré ce mardi, 14 septembre 2021, en marge de la rencontre de concertation au palais du peuple entre les acteurs politiques et le CNRD, Kéamou Bogola Haba a laissé entendre qu’il est impossible de libérer Alpha Condé sans aucune condition.

« Alpha Condé a des comptes à rendre à la nation. Donc, tu ne peux pas le libérer sans conditions. Il faut qu’il (Alpha Condé) accepte d’abord la nouvelle autorité (le CNRD) qui existe et de commencer à voir ce qu’il y a à faire en termes de passation de dossiers à monsieur Doumbouya (le président du CNRD). Et, le reste, il (Alpha Condé) verra ça avec la justice », a brièvement martelé Bogola Haba.

A noter qu’on ignore encore si le sort de l’ancien président guinéen fera l’objet des débats lors de ce premier round de concertation entre les acteurs politiques et le comité national de rassemblement et développement.

Amadou Lama Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin