Elhadj Amadou Oury Kaba, préfet de Tougué

Une incompréhension entre madame Aïssatou Bani Baldé (la convoyeuse de l’ambulance offerte à la commune rurale de Kollet par les ressortissants de la collectivité) et le préfet de Tougué, Elhadj Amadou Oury Kaba, vient de provoquer le report inopiné à une date ultérieure de la cérémonie de remise du précieux don, initialement prévue demain, vendredi 12 mars 2021, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Le préfet de Tougué, Elhadj Amadou Oury Kaba a expliqué, dans l’après-midi du mercredi 10 mars, au téléphone de Guineematin.com qu’il n’a pas aimé la démarche de la sœur Aïssatou Bani Baldé qui a pris sur elle l’initiative de présenter l’ambulance au directeur régional de la santé (DRS), Dr Mamadou Houdy Bah et au directeur préfectoral de la santé (DPS) de Tougué, Dr Moussa Kourouma. La publication de cet évènement organisé à Labé sur la page Facebook de la convoyeuse, Aïssatou Bani Baldé, est la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase. « Elle veut faire de la récupération politique », dénonce le préfet de Tougué, Elhadj Amadou Oury Kaba.

En réalité, Aïssatou Bani Baldé, ancienne du quotidien national Horoya est une fieffée de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). Au point que même si la date du vendredi avait été fixée de commun accord avec le maire de la commune rurale de Kollet, Ibrahima Kaba Baldé, les faits et gestes de Baldé Aïssatou Bani ne rassurent pas.

« C’est au moment où j’étais sur la route de Tougué pour rendre compte à monsieur le préfet de notre entretien que le directeur préfectoral de la santé (DPS) de Tougué, Dr Moussa Kourouma m’a appelé pour m’informer qu’il a reçu une lettre d’invitation de la sœur Aïssatou Bani Baldé. Elle a embrouillé plus vite que moi. Ce n’était pas elle d’adresser des lettres d’invitations. C’est à la collectivité. Les centres de santé relèvent des communes. Lorsque j’ai expliqué cette situation au préfet, il a dit qu’il n’accepte pas d’être pris au dépourvu. Il a exigé le report et la séparation des évènements, parce qu’elle avait prévu d’organiser aussi une remise de don de l’Association Pottal Fii Bhantal Kollet, en marge de la cérémonie liée à l’ambulance offerte par les ressortissants », explique le maire de Kollet, Ibrahima Kaba Baldé.

Un autre fait qui semble avoir renforcé l’atmosphère de suspicion : Aïssatou Bani Baldé est la jeune sœur de l’ancien directeur préfectoral de l’Environnement de Tougué, Malal Baldé. L’épouse de ce dernier du nom de madame Woppa Diop a perdu les élections communales au profit de l’actuel maire de Kollet. Sans oublier que les proches de l’ancien directeur préfectoral de l’Environnement de Tougué soupçonnent le maire Ibrahima Kaba Baldé d’avoir dénoncé Malal Baldé qui s’est finalement retrouvé en prison. Pire ! Les incidents regrettables enregistrés à Kollet lors de la présidentielle du 18 octobre 2020 a renforcé le fossé entre la famille biologique de l’actuel maire de Kollet et celle de Malal Baldé. C’est dire que la sœur Aïssatou Bani Baldé n’était pas la personne la mieux indiquée pour présenter un don des ressortissants aux autorités de Kollet, parce qu’elle y est perçue, à tort ou à raison, comme une ennemie.

Pour preuve ? Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, nous apprenions que le DPS de Tougué se rendait à Conakry. Avant son départ, il aurait donné des consignes fermes au chef du centre de santé de Kollet de ne pas prendre un don de la part des ressortissants ou de Pottal Fii Bhantal Kollet, sans que le geste ne passe par les autorités communales, parce que, a-t-il rappelé, la santé est une compétence transférée de la collectivité.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin