Bourlaye Condé, secrétaire administratif du bureau de jeunesse Siguirikoura 2 et coordination de la cellule de communication du RPG à Siguiri

Certains jeunes du RPG Arc-en-ciel sont très remontés contre les ministres Bouréma Condé et Ismaël Dioubaté. Ils accusent ces derniers de népotisme et de favoritisme dans la nomination des administrateurs territoriaux dans les nouvelles sous-préfectures, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Siguiri.

Déception et frustration, ce sont les sentiments qui animent aujourd’hui plusieurs jeunes du RPG Arc-en-ciel à Siguiri. Ils sont en colère contre les choix des sous-préfets et receveurs communaux dans les sous-préfectures et communes rurales créées récemment dans la préfecture. Ces jeunes accusent le général Bouréma Condé, ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, et Ismaël Dioubaté, ministre du Budget, de nommer uniquement leurs parents à ces postes. Parmi ces frustrés, figure Bourlaye Condé, secrétaire administratif du bureau de la jeunesse de Siguirikoura 2 et coordinateur de la cellule de communication du RPG à Siguiri. 

« Les jeunes cadres du parti, intéressés par les postes de sous-préfets et de receveurs communaux, ont fait leur demande, comme cela a été demandé d’ailleurs.  Mais nous avons constaté avec regret que la liste qu’on a déposée n’a pas été prise en compte. Malheureusement, les ministres de l’administration du territoire et de la décentralisation et du budget ont écarté cette liste pour nommer leurs parents. Tous les nouveaux sous-préfets et receveurs communaux sont leurs parents. Aujourd’hui, il faut être un parent du ministre Bouréma Condé ou du ministre Ismaël Dioubaté pour bénéficier d’un poste de sous-préfet ou de receveur communal.

Moi, j’ai fait la prison en défendant ce parti, et j’ai tout perdu. Et aujourd’hui, je n’ai rien. Les ministres d’Alpha Condé sont des ennemis du pays et du parti au pouvoir », a déclaré ce responsable de la jeunesse du RPG Arc-en-ciel à Siguiri. « On avait un espoir avec ce troisième mandat. Mais avec l’allure où vont les choses, c’est la dissolution du parti qui se profile à l’horizon. Si le président de la République n’est pas informé du comportement de ses ministres, qu’il en soit informé », a dit Bourlaye Condé, secrétaire administratif du bureau de la jeunesse de Siguirikoura 2 et coordinateur de la cellule de communication du RPG à Siguiri.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com 

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin