Au cours d’une journée d’information et de sensibilisation organisée hier, vendredi 28 février 2020, par l’antenne régionale de la Coalition Nationale d’Appui à la Réconciliation en Guinée (CONAREG) autour de la prévention des conflits et du renforcement de la paix, les participants composés de leaders religieux, d’acteurs de la société civile et des journalistes ont vigoureusement dénoncé la militarisation de la région, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Voulant apporter sa contribution dans la restauration de la paix en République de Guinée, actuellement secoué par une crise sociopolitique, la Coalition Nationale d’Appui à la Réconciliation en Guinée (CONAREG) a initié des journées d’information et de sensibilisation dans les capitales régionales du pays.

A Labé, cette rencontre qui s’est tenue, hier, vendredi, 28 février 2020, au gouvernorat, a regroupé des leaders religieux, des journalistes, des acteurs de la société civile dont des structures de paix et des organisations de défense des droits de l’homme, des femmes-leaders et des jeunes leaders.

« A l’issu des échanges fructueux, nous, acteurs des différentes entités sociales regroupés pour la circonstance, avons retenu que la paix n’a pas de prix. On a toujours besoin de la paix. Et on ne va comprendre que la paix est une denrée, un trésor important que lorsqu’on sera en situation de crise. C’est ce que nous ne souhaitons pas en Guinée. Nous avons estimé que compte tenu de la situation qui prévaut actuellement il faut emmener les uns et les autres à l’apaisement, il faut sensibiliser, emmener les uns et les autres à prodiguer de sages conseils. Chacun de son côté doit faire maximum possible pour éviter l’autre à l’acceptation. Nous ne disons que les uns et les autres doivent accepter cette constitution dont on parle » a expliqué le coordinateur régional du CONAREG en Moyenne Guinée, Ismaël Dieng.

Dans le même registre, les acteurs réunis ont vigoureusement dénoncé la forte militarisation de la région. « Nous ne voulons pas par exemple la continuation de cette violence. La région de la Moyenne Guinée est fortement militarisée. Ce qui n’est pas normale. Les autorités devraient prendre toutes les dispositions pour que cela s’arrête maintenant-là » a-t-il ajouté.

Il est à préciser que cette journée de sensibilisation s’est poursuivie par la diffusion de messages de paix à travers une table-ronde sur les antennes d’une radio privée locale.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin