Mamadou Ramata Diallo, chef de service de l’OPROGEM au commissariat central de Labé.

Une découverte macabre a eu lieu hier soir, lundi 8 février 2021, à Labé. Le corps sans vie d’un nouveau-né a été retrouvé en bordure de route, au quartier Pounthioun, dans la commune urbaine. La police a ouvert une enquête pour tenter de retrouver l’auteur de cet acte, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville.

C’est aux environs de 18 heures que des citoyens du secteur N’Diôlou N’Dantari, dans le quartier Pounthioun, ont découvert le corps sans vie d’un nouveau-né emballé dans un sac plastique et abandonné au bord de la route. Un endroit peu fréquenté à cause de sa proximité avec des bâtiments non achevés et qui sont réputés être des nids des consommateurs de drogue. Informé de cette découverte, le chef de secteur Mamadou Diouldé Bah, a fait appel aux services de sécurité pour un constat.

« J’étais au carrefour communément appelé radar, c’est de là que mon petit frère m’a appelé pour me dire qu’ils ont trouvé un nouveau-né sans vie emballé dans un sac plastique et déposé dans un endroit peu fréquenté. Je suis venu pour constater les faits. Effectivement, j’ai trouvé que c’est le corps sans vie d’un nouveau-né qui était là, emballé dans un sac plastique. Son nombril n’était même pas coupé. Aussitôt, j’ai informé le chef de quartier, qui m’a instruit de rentrer en contact avec les services de sécurité. Pour le moment, on ignore qui est derrière cet acte ignoble », a dit Mamadou Diouldé Bah, chef de secteur de N’Diolou N’Dantari.

Après son constat de la police, le corps du bébé a été mis à la disposition de l’autorité locale pour son inhumation. Et, la police a ouvert une enquête pour tenter de retrouver l’auteur de cet acte. « Cette découverte est surprenante. Car il y a des structures ici à Labé, qui œuvrent dans la protection de l’enfance. Il y a également des familles d’accueil qui n’ont pas d’enfants et qui veulent adopter des enfants. Si une femme accouche d’un enfant et le traite de la sorte, c’est vraiment criminel.

Je profite de l’occasion pour interpeller les autorités locales de ne pas laisser ces lieux pareils dans leur quartier parce que ces endroits sont des nids de bandits où on fume de la drogue, où on peut faire des viols. Nous leur demandons de nous remonter les informations pour qu’on prenne des dispositions adéquates. Si les propriétaires de ces endroits ne sont pas là, qu’on prenne des dispositions pour ne pas que ces endroits servent de refuge à des bandits.

Parce que si l’auteur de cet acte a pu déposer ce corps-là, c’est du fait que c’est un endroit isolé. Mais, nous avons informé le préfet et le procureur pour prendre toutes dispositions nécessaires pour retrouver le ou les auteurs de cet acte », promet l’officier de police Mamadou Ramata Diallo, chef de service de l’OPROGEM (office de protection du genre et des mœurs) au commissariat central de police de Labé.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com