Justice, marche, Moussa Yéro BahComme annoncé précédemment, la marche contre l’insécurité et l’impunité en Guinée a bel et bien eu lieu, malgré les tentatives d’en dissuader les initiatrices. Selon la président de l’ONG « Femmes, Développement et Droits Humains », la présidente de la délégation spéciale de Kaloum avait essayé sans succès de faire annuler la marche d’aujourd’hui, mais la détermination des frustrés contre l’insécurité et l’impunité en Guinée a eu raison de la patronne imposée aux citoyens (qui avaient voté pour une autre personne).

Au ministère de la Justice, c’est le chef de cabinet, Mohamed Camara, qui a reçu la lettre des manifestants après la lecture de la présidente de l’ONG organisatrice : « Monsieur le ministre, je pense au nombreux guinéens victimes d’exactions, de pression morale de la part d’autres guinéens plus riches, plus rusés ou ayant la chance d’être dans les bonnes grâces des autorités en place », a notamment dit Moussa Yéro Bah.

« Je pense à toutes ces femmes et jeunes filles victimes de harcèlement sexuels, de viols, de stigmatisation parce qu’elles sont  femmes. Je pense à la petite fille de huit ans récemment violée à Dubréka, qui a rendu l’âme du côté de Fria. Lumière sera-t-elle jamais faite sur cet acte ignoble ? », s’interroge la journaliste, co-animatrice de la célèbre émission, les grandes gueules (radio Espace).

Avant d’égrener les plus célèbres victimes d’assassinat à Conakry, Moussa Yéro Bah s’adressera directement au ministre de la justice, pourtant absent des lieux : « Monsieur le ministre, le peuple de Guinée a soif de justice. Le peuple de Guinée se sent abandonné à son triste sort et n’a plus foi en sa justice parce que l’insécurité gangrène son quotidien »…

Certains manifestants avoueront leurs émotions après cette déclaration, notamment après avoir écouté l’oratrice égrener les noms des personnalités publiques qui atrocement tuées sans qu’on ne sache toujours par qui et pour quelles raisons…

Yacine Sylla, Ibrahima Sory Diallo, Abdoulaye Oumou et Nouhou Baldé étaient dans la marche pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin