Bah Oury, président du parti UDRG (Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée)

C’est avec joie et espoir que Bah Oury accueille la libération de 40 personnes parmi les nombreux prisonniers politiques en Guinée. Après avoir bénéficié d’un non-lieu, 9 détenus ont été libérés la semaine dernière et 31 autres sont sortis de prison hier, vendredi 7 mai 2021. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, le président de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG) a salué une bonne nouvelle, tout en appelant à l’accélération du dossier pour permettre aux détenus de recouvrer leur liberté.

« On se félicite que 40 personnes puissent recouvrer leur liberté et retrouver leurs familles. On ne peut que s’en réjouir lorsqu’on a l’expérience de la privation de la liberté d’une manière ou d’une autre. Pour les autres détenus qui doivent selon eux passer devant le tribunal, on souhaite que les choses se passent de manière très rapide, afin qu’il y ait un jugement équitable qui puisse garantir le droit des prévenus. Je rappelle qu’ils étaient près de 400 personnes détenues.

Donc pour les autres qui n’ont pas bénéficié de non-lieu, on souhaite que leur situation soit clarifiée, afin de savoir comment politiquement et judiciairement la situation pourra être traitée. Le mieux, c’est d’accélérer le processus judiciaire pour permettre de décanter la situation et par la suite, que l’action politique puisse intervenir à bon escient pour permettre de travailler et libérer l’ensemble des personnes qui sont incriminées dans le cadre de cette affaire », a dit l’opposant.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel: 620589527/664413227

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin