Mahamet Saleh Annadif, représentant du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel

Une semaine après la première sortie de son secrétaire général, Antonio Guteres, (qui avait condamné le coup d’Etat en Guinée et exigé la « libération immédiate » du président Alpha Condé), l’ONU a changé de discours. Désormais, sa préoccupation est de faire en sorte que la transition qui va s’ouvrir soit inclusive et apaisée, et qu’elle permette le retour à l’ordre constitutionnel. C’est en tout cas le message délivré par le représentant du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, ce lundi 13 septembre 2021, à Conakry, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Neuf jours après la chute du président Alpha Condé, renversé par le Groupement des forces spéciales, l’ONU a dépêché un émissaire en Guinée. Arrivé ce lundi matin à Conakry, Mahamat Saleh Annadif a rencontré le CNRD (la junte militaire au pouvoir), les responsables du RPG Arc-en-ciel (le parti d’Alpha Condé), mais aussi les opposants Cellou Dalein Diallo (président de l’UFDG) et Sidya Touré (président de l’UFR).

Mahamet Saleh Annadif, représentant du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel

« Nous leur avons passé un message simple pour dire tout simplement que nous voulons les écouter pour savoir ce qu’ils pensent de l’avenir de leur pays, quelle transition ils veulent pour leur pays, afin que nous puissions les accompagner pour que la Guinée sorte de la crise. Voilà à peu près le message dont nous sommes porteurs depuis ce matin et que nous avons fait passer à tous les interlocuteurs que nous avons rencontrés », a indiqué le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée à l’issue de cette journée de travail.

Il ajoute que le comité national pour le rassemblement et le développement s’est montré très rassurant. « Le comité national nous a rassuré qu’il a lancé des rencontres de concertation qui vont commencer à partir de demain et que c’est le fruit de cette concertation, les conclusions qui seront issues de cette concertation qui vont guider la feuille de route qu’ils auront à tracer », a dit Mahamat Saleh Annadif.

Le responsable onusien précise que les Nations Unies sont là uniquement pour accompagner la Guinée, afin de l’aider à « sortir de cette phase difficile ». Mais, dit-il, c’est aux Guinéens eux-mêmes de décider de l’avenir de leur pays. « La durée de la transition sera celle que les Guinéens décideront eux-mêmes. Nous sommes en concertation avec la CEDEAO, nous voulons une durée raisonnable.

Mais la durée raisonnable dépend des Guinéens eux-mêmes, parce que je voudrais dire et le répéter que quel que soit l’accompagnement, quel que soit le soutien de la communauté internationale, l’avenir de la Guinée, c’est entre les Guinéens. Donc, nous ne sommes pas encore entrés dans ces détails, nous plaçons beaucoup d’espoir dans les concertations inter-guinéens qui vont commencer à partir de demain », a dit le Tchadien.

Par ailleurs, Mahamat Saleh Annadif s’est réjoui de constater que le président déchu, Alpha Condé, se porte bien. « Nous avons rencontré le président Alpha Condé et nous nous sommes rassurés de sa sécurité et de sa santé », a-t-il dit, avant de souligner que la CEDEAO est en train de négocier avec le CNRD pour la libération de l’ancien chef d’Etat guinéen.

Mamadou Yaya Diallo pour Guineematin.com

Tel: 622 67 36 81

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin