L’association guinéenne pour la consolidation de la paix et de la solidarité (AGUICOPS) poursuit ses efforts visant à éradiquer la pandémie de Covid-19 en Guinée. C’est dans ce cadre qu’elle a procédé ce jeudi, 11 mars 2021, à la remise d’un important lot de kits sanitaires à l’école primaire de Kobaya Plateau, dans la commune de Ratoma (Conakry). L’ONG a mis l’occasion à profit pour sensibiliser les élèves sur la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG), a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Élèves, parents d’élèves, enseignants et responsables de l’école primaire de Kobaya Plateau, ont pris part à cette cérémonie de remise d’équipements de protection contre le coronavirus et de sensibilisation sur l’élimination des violences basées sur le genre. La mairie de la commune de Ratoma était également représentée à la cérémonie. Ces actions de l’association guinéenne pour la consolidation de la paix et de la solidarité (AGUICOPS) s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de son projet « Ma fille, je la protège », financé par Global Média Compaignto. Selon Alpha Oumar Binta Baldé, président de l’ONG AGUICOPS, l’objectif est de protéger les enfants, et les jeunes filles en particulier.

« C’est dans le cadre de la journée internationale des droits de la femme que notre organisation, qui a bénéficié d’un accompagnement de Global Média compagnie, fait non seulement de la sensibilisation sur les violences basées sur le genre, notamment l’excision, mais aussi la distribution de masques pour la lutte contre la COVID-19. Donc, c’est la raison de notre présence ici ce matin. Je rappelle que c’est la suite du projet : Ma fille, je la protège, lancé par notre ONG depuis le 17 janvier dernier. Aujourd’hui, nous sommes à Kobaya Plateau et après il y aura une autre école du côté de Wanindara qui va bénéficier des mêmes actions.

La raison pour laquelle nous avons choisi ces écoles, c’est que si les enfants sont protégés, nous espérons que nos filles seront aussi protégées », a-t-il expliqué, ajoutant que son organisation a distribué 450 masques médicaux, 5 boîtes de gel et 75 morceaux de savons dans cette école. « Voilà en quelque  sorte ce que nous avons pu réaliser, en espérant que les messages véhiculés tombent dans les oreilles des parents d’élèves qui sont présents ici dans le cadre de la lutte contre ces pratiques traditionnelles et contre le coronavirus » a dit Alpha Oumar Binta Baldé.

En recevant les kits de protection offerts par l’ONG AGUICOPS, la directrice de l’école primaire de Kobaya Plateau a exprimé toute sa satisfaction. Fatoumata Oularé a promis que ce don sera judicieusement utilisé afin d’atteindre l’objectif visé par les donateurs.

« Aujourd’hui, je suis animée d’un sentiment de joie, de satisfaction et de réjouissance. Parce que vu l’état de l’école, vu la situation de notre pays qui est secoué par cette crise sanitaire qui fait beaucoup de ravages dans le monde, si cette ONG a pensé à venir nous voir pour s’enquérir de nos problèmes, nous aider à combattre la pandémie, nous sommes très contents et nous sommes très ravis de leur arrivée. Nous les remercions infiniment, et nous promettons que ces kits seront bien utilisés », a dit la directrice de cette école élémentaire.

Présent à cette cérémonie, le directeur communal de la jeunesse, des sports et de la culture de Ratoma, Ibrahima Sory Sacko, a remercié l’ONG AGUICOPS pour son geste à l’endroit des écoles de Ratoma. Il a également invité les bénéficiaires au bon usage de ces kits qui viennent d’être mis à leur disposition.

« C’est un honneur pour moi de faire la remise de ce don symbolique de la part de cette association AGUICOPS. Au nom de M. le maire de la commune de Ratoma, nous sommes très déterminés à accompagner et encourager ce genre d’initiatives. Nous appelons aussi les autres jeunes à faire comme eux. A ne pas rester à la maison, mais à se lever pour prendre des initiatives. La distribution de ces masques est extrêmement importante. C’est pourquoi d’ailleurs j’ai lancé un appel à Mme la directrice de veiller à ce que ces enfants acceptent de porter les masques qu’on leur a distribués. Parce que ce sont des enfants, ils sont vulnérables. Ça nous rassure si les enfants portent des masques »,  a dit M. Sacko.

Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com