Qu’est-ce qui a été fait pour lutter contre la pandémie du coronavirus en Guinée et quelles leçons faut-il en tirer ? Ces questions ont été débattues au cours d’une journée scientifique organisée hier, jeudi 11 février 2021, par l’association des journalistes scientifiques de Guinée, à Conakry. La rencontre a mobilisé plusieurs acteurs impliqués dans la bataille en cours contre la Covid-19, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Depuis l’apparition du coronavirus en Guinée, de nombreux acteurs ont apporté leur contribution à la lutte contre cette pandémie. Parmi eux, figure l’association des journalistes scientifiques de Guinée (AJSG). Depuis juillet 2020, cette organisation met en œuvre un projet d’information et de sensibilisation dénommé Infos Covid-19, en partenariat avec la radio rurale de Guinée. Et, c’est ce programme qui était au centre d’une journée scientifique que l’AJSG a organisée ce lundi, à Conakry. Une occasion pour la structure de faire le point des activités réalisées dans le cadre de ce projet, dont la première phase est arrivée à échéance en fin 2020.

Aïssatou Barry, membre de l’association des journalistes scientifiques de Guinée (AJSG)

« L’objectif principal de ce programme, c’est de faire un zoom, parler du  coronavirus, donner la parole aux acteurs qui sont impliqués dans la lutte contre la Covid-19 mais également, donner la parole à cette population pour qu’elle puisse comprendre, puisse parler, partager ses préoccupations. Donc nous, à travers ce programme, on a créé un espace d’échange. Cela pour permettre à la population de comprendre comment lutter contre la pandémie du coronavirus, mais aussi aux experts de comprendre les préoccupations de la population. Avec ce programme, on fait du multimédia, c’est-à-dire produire des contenus vidéos, photos, web, articles. Et, cela se fait dans les quatre langues choisies (français, poular, malinké, soussou) », a expliqué Aïssatou Barry, membre de l’AJSG.

Depuis le lancement de ce programme, l’association des journalistes scientifiques de Guinée a produit une trentaine de magazines qui ont été diffusés sur l’ensemble du réseau de la radio rurale de Guinée. Et ce travail a donné des résultats très positifs, selon Alpha Oumar Bagou Barry, le président de l’AJSG.

Alpha Oumar Bano Barry, président de l’association des journalistes scientifiques de Guinée (AJSG)

« Cette stratégie nous a permis de sensibiliser les citoyens à travers leur langue, et chacun suivait l’évolution du coronavirus. Aujourd’hui, je peux vous dire qu’on est très satisfait parce qu’on a eu assez de retours des radios rurales. Dans le contrat de travail, il était prévu deux diffusions dans la journée. Mais beaucoup de radios rurales diffusaient le programme jusqu’à 4 fois par jour dans les quatre langues qui étaient indiquées. Donc le premier avantage qu’on a eu dans ce projet Infos Covid-19 est que les populations étaient informées à tout moment dans leurs différentes langues, ce qui constitue un grand atout dans la sensibilisation sur l’évolution de la Covid-19 », a dit le journaliste.

En plus de parler de son programme Infos Covid-19, l’AJSG a mis aussi cette journée à profit pour donner la parole à plusieurs acteurs impliqués dans la lutte contre la pandémie du coronavirus. C’est notamment l’Institut national de santé publique et l’Agence nationale de sécurité sanitaire, qui sont revenus sur les activités réalisées depuis l’apparition de la maladie en Guinée. Et, cette initiative a été vivement saluée par Dr Sory Condé, chargé du département surveillance à l’ANSS.

Dr Sory Condé, chargé du département surveillance à l’ANSS

« Je remercie les organisateurs pour cette journée scientifique parce qu’il est nécessaire que les populations soient informées des activités qu’on entreprend. Mais aussi, les messages véhiculés par la population nous aident à trouver une idée sur l’évolution de la maladie. Durant ces échanges, il peut y avoir des informations nouvelles qu’il faut diffuser. Comme ça la population peut comprendre les nouvelles mesures prises par les autorités sanitaires et l’application immédiate de ces mesures.

Également, toutes ces informations peuvent permettre aux uns et aux autres de se mettre à l’abri, ce qui nous permettra d’éviter de nouvelles contaminations. Je regrette de voir aujourd’hui que la population ne respecte plus les gestes barrières. Les citoyens doivent comprendre que la pandémie n’est pas encore finie, donc on doit continuer à suivre les mesures barrières pour éviter une nouvelle propagation du virus », conseille ce responsable de l’Agence nationale de sécurité sanitaire.

Foko Millimouno pour Guineematin.com

Tél: 620 933 446 / 666 111 726

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin