Au lendemain de sa rencontre avec le président Alpha Condé, Elhadj Mamadou Sylla, chef de file de l’opposition guinéenne, a reçu les membres de son cabinet ce lundi, 22 février 2021. C’était pour leur faire le compte-rendu de son tête-à-tête avec le Chef de l’Etat et échanger avec eux sur les prochaines actions à mener en vue d’atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Tenue au siège du chef de file de l’opposition guinéenne, à Dixinn Bora (Conakry), cette rencontre a connu la présence de plusieurs leaders politiques membres du cabinet de Mamadou Sylla. Parmi eux, Bah Oury de l’UDRG, Dr Faya Millimouno du Bloc Libéral, Mamadou Baadiko Bah de l’UFD… Ils sont venus écouter le chef de file de l’opposition sur l’audience que le président de la République lui a accordé hier. Et, selon Elhadj Mamadou Sylla, il a abordé plusieurs sujets d’actualité avec Alpha Condé.

Elhadj Mamadou Sylla, président de l’UGD

« On a parlé des questions socio-politiques et économiques de notre pays. Ensuite, il (le président de la République, ndlr) nous a félicités pour toutes les démarches qu’on est en train de faire. Il a félicité surtout les membres de mon cabinet, parce qu’on est en train de promouvoir la paix, sans laquelle on ne peut rien faire. On a discuté aussi de la question des détenus politiques, et je lui ai dit que je compte rendre visite aux prisonniers. Sur ce point, il m’a dit que son ministre n’est pas là ; mais, dès qu’il sera de retour, il va me contacter. Il a promis aussi d’accorder une audience à mon cabinet », a dit le président de l’UDG.

Cette rencontre a été aussi une occasion pour Mamadou Sylla et ses collaborateurs, de plancher sur les prochaines actions à mener sur le terrain. Il s’agira notamment d’adresser un mémorandum au gouvernement dans lequel ils vont lui faire des propositions visant à pacifier la situation socio-politique du pays.

Fodé Mohamed Soumah, président de GCI

« Nous travaillons pour apporter une nouvelle empreinte à notre façon de nous opposer qui commence d’abord par être une opposition productive. Donc pour le moment, ce qui nous intéresse, c’est d’interpeller les autorités sur certains points. C’est notamment, la fermeture des frontières, la situation des détenus politiques et la casse (le déguerpissement des emprises des routes de Conakry) à laquelle nous assistons. Parce que nous avons notre mot à dire par rapport à ce que vivent les citoyens. Et, nous ferons en sorte que ça tombe dans de bonnes oreilles. De façon intelligente, nous pouvons trouver des solutions à nos problèmes », a promis Fodé Mohamed Soumah, président de la GéCi (Génération citoyenne), porte-parole du cabinet du chef de file de l’opposition.

Ce député à l’Assemblée nationale en a profité pour adresser un message aux autres partis d’opposition, comme l’UFDG, l’UFR et le PEDN, qui ne reconnaissent pas le statut de chef de file de l’opposition accordé à Mamadou Sylla. Il leur demande de rejoindre les rangs pour constituer une seule dynamique mettant en avant le dialogue pour résoudre les problèmes du pays. « Nous avons un chef de file reconnu par tout le monde, et entouré par des anciens candidats à l’élection présidentielle, des députés, et des membres de l’opposition extraparlementaire.

Donc, nous ne faisons que grandir et j’ose espérer que les autres vont nous rejoindre. Quand on dit chef de file de l’opposition, ce n’est pas l’opposition parlementaire, c’est l’opposition toute entière. Donc nous appelons tous les partis qui se reconnaissent dans l’opposition, de rejoindre le chef de file de l’opposition. On ne peut pas continuer à vivre dans l’adversité. Toutes les options sont ouvertes, nous privilégions le dialogue et l’accalmie pour pacifier le débat. Mais rien ne nous interdit demain, si on n’a pas une oreille attentive, de changer notre fusil d’épaule », a dit Fodé Mohamed Soumah.

Ismaël Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 624693333

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin