L’opération s’est déroulée le samedi dernier, 14 février 2021, à la décharge de Dounkiwal (située à 8 kilomètres du centre-ville de Mamou, sur la route de Faranah). L’office de contrôle de qualité a procédé à l’incinération de 8 tonnes 800 kilogrammes de produits périmés saisis tout au long de l’année 2020. Cette opération s’est déroulée en présence des secrétaires généraux de la préfecture, de l’inspecteur régional du commerce et du parquet du tribunal de première instance de Mamou, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la ville carrefour.

Ce sont des produits alimentaires, des cosmétiques, des alcools frelatés, de la farine et des produits pharmaceutiques (tous jugés impropres à la consommation) qui ont été réduits en cendre par ce service qui relève de la direction préfectorale du commerce de Mamou. Et, cette opération vise à débarrasser les marchés de Mamou de tous les produits nocifs qui pourraient détériorer la santé des consommateurs.

Mamadou Marouf Diallo, chef section contrôle de qualité

« Dans le cadre de l’accomplissement de sa mission, la direction préfectorale du commerce, à travers la section de l’Office du contrôle de qualité, a procédé à la saisie d’une importante quantité de produits expirés au courant de l’année 2020. Ces produits, particulièrement sensibles, qui peuvent très vite provoquer une intoxication alimentaire, ont été retirés du circuit commercial conformément aux lois et aux principes dans l’unique but de protéger la santé des consommateurs », a indiqué Mamadou Marouf Diallo, le chef section de l’office contrôle qualité de Mamou.

« Les résultats que vous observez là proviennent d’une synergie d’actions de tous les cadres et agents de service, l’implication et le soutien sans faille des autorités à tous les niveaux. Ces quantités se composent de produits alimentaires (5 tonnes), cosmétiques (650 kilogrammes), pharmaceutiques (une tonne), de l’alcool frelaté (150 litres) et deux tonnes de farines ; soit un total de 8 tonnes 800 kilogrammes », a ajouté monsieur Diallo.

Kolié Faworo, substitut du procureur pré du tribunal de première instance de Mamou

Présent à cette incinération de ces produits, Kolié Faworo, le substitut du procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou, a rappelé l’existence des lois qui sanctionnent la vente de produits périmés en Guinée. Il a également demandé la collaboration des populations pour débarrasser les marchés de Mamou de tous les produits impropres à la consommation.

« Le code pénal guinéen, dans son article 880, réprime vigoureusement cette pratique (la vente de produit périmés) et punit toute personne qui en serait déclarée coupable avec une peine allant de 3 mois à 3 ans d’emprisonnement et une amande d’un million à 5 millions de francs guinéens. La consommation de produits périmés est l’une des causes fondamentales de plusieurs maladies dont nous souffrons actuellement. Il est à rappeler que ces derniers temps la consommation de l’alcool frelaté en provenance de la Sierra Leone nuit sérieusement la santé de notre population, surtout la couche juvénile qui est complètement exposée à la consommation abusive. Nous demandons la collaboration franche des populations pour éradiquer tous les maux qui gangrènent notre société », a dit Kolié Faworo, le substitut du procureur.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com à Mamou

Tél. : 625698919/657343939

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin