TPI MamouC’est ce mardi 10 mars 2015 à 8 heures que les autorités chargées du contrôle qualité et de l’environnement ont été informées de la présence d’une quantité importante de poisson en état de putréfaction dans le frigo de COGIP près du commissariat centrale de police de Mamou, a appris Guineematin.com à travers son correspondant local.

Sur les lieux, le constat a révélé plus d’une centaine de cartons impropres à la consommation et dégageant même une odeur insoutenable.

Mr. Tall Cheik Oumar, chef service chargé du contrôle et qualité de la région de Mamou a indiqué à Guineematin.com que toutes les mesures ont été prises pour l’incinération de ces produits malsains et que des sanctions exemplaires seront appliquées à l’endroit de toutes les personnes responsables.

A son tour, Mr. Keita Amadou Oury, chef section environnement de Mamou a affirmé à Guineematin.com que les coupables doivent s’attendre à une sanction allant de 3 mois à 6 mois de prison et une amande de 500 000 à 5 000 000 francs guinéens.

Au moment où on quittait les lieux, les camions de la mairie avaient fini de vider le frigo de tout son contenu.

Cette perte énorme que vient de subir cet opérateur économique vient s’ajouter à la longue liste des victimes de l’Electricité de Guinée (EDG). Car, il importe de signaler que cette situation provoquée par une panne qu’à subit le groupe électrogène qui alimente le frigo de COGIP, il y a de cela quelques jours. Mais, malgré notre instance, le gestionnaire n’a pas souhaité s’exprimer chez nous, le propriétaire, lui, absent de la préfecture.

Très souvent, des produits (alimentaires, pharmaceutiques et autres) impropres à la consommation sont vendus impunément dans les marchés à Conakry et à l’intérieur du pays par des opérateurs économiques qui ne souhaitent pas perdre leur investissement…

De Mamou, Mamadou Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tél. : (+224) 655 32 84 85/621 607 907

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin