Le du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ont bravé les autorités communales de Kindia pour protester contre le projet de 3ème mandat pour Alpha Condé. Malgré l’interdiction faite par les autorités, les leaders du FNDC et leurs partisans étaient dans les rues de la cité de la cité des agrumes ce mardi, 26 novembre 2019, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Aux environs de 12 heures, les leaders du FNDC de Kindia et leurs partisans ont bravé l’interdiction de marcher contre le 3ème mandat pour Alpha Condé. Les protestataires sont sortis pour exiger la libération de leurs collègues détenus à la maison centrale de Kindia, mais aussi et surtout exprimer leur mécontentement contre le 3ème mandat.

Malgré le quadrillage du centre-ville par les forces de l’ordre suite à l’interdiction de la marche, le FNDC a maintenu son programme. Kémo Mali Fofana, coordinateur régional par intérim du FNDC Kindia, est revenu sur les objectifs de la manifestation. « La marche d’aujourd’hui s’inscrit dans deux logiques : la première logique consiste à dénoncer les arrestations arbitraires, illégales, injustes dont les autorités communales se sont données l’habitude en interdisant nos marches, pourtant reconnues même par la constitution. C’est la raison pour laquelle nous sommes aujourd’hui descendus dans les rues pour s’opposer à cette décision illégale. On ne va jamais accepter de se soumettre face à n’importe quelle décision illégale. C’est pourquoi nous sommes ici, pour dire NON au 3ème mandat. La deuxième logique, c’est de dire que nous voulons, sans condition, la libération de nos camarades détenus à la prison civile de Kindia », a lancé monsieur Fofana.

En outre, le coordinateur du FNDC de Kindia a fait savoir qu’aucune interdiction n’aura raison de leur détermination. « Les autorités vont mille fois interdire la marche, nous allons aussi mille fois sortir pour marcher. Le jour où le président Alpha CONDE va prendre l’initiative de parler au sein des médias publics pour dire NON au 3ème mandat, nous allons aussi cesser de manifester », a-t-il laissé entendre.

Ce mardi, les opposants au 3ème mandat ont marché sur une petite distance, allant du carrefour CFAO au Libraport, où les forces de l’ordre leur ont complètement barré la route. Les manifestants ont évité tout affrontement en rebroussant chemin.

De Kindia, Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin