Alors qu’on se félicitait de la sortie crise à Boké qui a connu plusieurs jours de manifestations violentes avec au moins un mort (par balles), de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels, on apprend qu’une autre manifestation a commencé dans la sous-préfecture de Kamsar (préfecture de Boké).

A en croire certaines sources consultées par Guineematin.com, après Boké, les populations de Kamsar cherchent à obtenir de meilleures conditions de vie, en contrepartie des dégâts environnementaux et économiques engendrés par l’exploitation minière.

Selon madame Sama Kaba, sous-préfet de Kamsar, les manifestants sont allés faire sortir les élèves et ainsi perturber les cours.

Par ailleurs, le sous-préfet de Kamsar ajoute que les élèves du collège Kasongony sont eux aussi sortis barrer la route au niveau de l’atelier de menuiserie de monsieur Aliou Conté. Mais, des émissaires de la sous-préfecture seraient déjà sur place pour essayer de faire la médiation.

Enfin, madame Sama Kaba, qui dit ne rien savoir des motivations qui sont derrière ces manifestations de rue, reconnait que l’inquiétude est déjà grande à Kamsar, notamment au marché Sahara où les femmes, très inquiètes, partent dans les différentes écoles pour faire sortir leurs enfants…

A suivre !

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin