Privés de cours depuis trois jours, les élèves du ‘’Groupe scolaire Nelson Mandela’’ de Siguiri ont pris d’assaut la rue ce samedi, 20 mars 2021, pour exprimer leur colère. Et, pour se faire entendre, ils ont érigé des barricades sur la chaussée et paralysé la circulation durant plusieurs heures, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture de Siguiri.

C’est à une manifestation spontanée, qui a surpris les autorités et les populations de Siguiri. Dans la matinée de ce samedi, les élèves du Groupe scolaire Nelson Mandela ont investi les routes de la ville pour exiger la reprise des cours dans leur école. Il n’y a pas eu de dérapage (des heurts), mais les manifestants ont complètement paralysé la circulation, a-t-on appris sur place.

« Nous sommes là pour réclamer nos cours, il y a deux jours que les cours sont arrêtés dans le privé. Nous venons juste d’achever le paiement de la première tranche. La comptable qui n’a de soucis que l’argent continue de renvoyer les élèves des salles d’évaluation. Le proviseur, lui, a demandé de surseoir à ces renvois ; mais, elle refuse. Maintenant, il y a deux jours que les autres lycées sont en évaluation alors que nous nous sommes à la maison. Nous sommes là pour demander au fondateur qui joue la navette entre la comptable et le proviseur de prendre sa responsabilité », a dit un lycéen dans le brouhaha de la manifestation.

Justement, selon nos informations, c’est une incompréhension entre le proviseur, Abdoulaye N’Daou, et sa comptable, autour du recouvrement de la deuxième tranche des frais de scolarité des élèves, qui a conduit à l’arrêt des cours au Groupe scolaire Nelson Mandela. Le proviseur Abdoulaye N’Daou aurait demandé à sa comptable de s’abstenir de renvoyer les élèves qui n’ont pas encore payé leurs frais de scolarité. Mais, contre toute attente, la comptable aurait passé outre cette demande du premier responsable de cette école. Elle s’est donc permise de renvoyer les élèves qui sont en classe d’évaluation. Ceci a suscité l’ire du proviseur et des enseignants en situation de classe. Et, les enseignants ont fini par débrayer du lycée, au grand dam des pauvres élèves. Ainsi, ces derniers se sont vus dans l’obligation de rester à la maison, alors que leurs amis des autres écoles de Siguiri suivent normalement les cours. Et, c’est après avoir été sevrés de cours pendant trois jours que les élèves du Groupe scolaire Nelson Mandela sont sortis ce samedi dans la rue pour exprimer leur mécontentement et exiger la reprise des cours dans leur école. Ils ont manifesté de 08 heures à 12 heures. Il a fallu l’intervention de leur proviseur, Abdoulaye N’Daou, pour qu’ils acceptent de libérer la chaussée et de rentrer chez eux.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guinneematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin