Comme annoncé précédemment, des conducteurs de taxis motos ont manifesté ce vendredi, 16 avril 2021, à Faranah. Ils ont pris d’assaut les rues de la ville pour exprimer leur ras-le-bol face aux multiples agressions dont ils sont victimes au quotidien. Mais, ils veulent surtout se payer la tête d’un gendarme qui a violemment agressé un des leurs hier (jeudi). Des échauffourées ont éclaté entre les manifestants en colère et les forces de l’ordre, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Faranah.

Dans la matinée de ce vendredi, la circulation était complètement paralysée dans la ville de Faranah. Et pour cause, les conducteurs de taxis motos ont érigé des barricades sur la route nationale Mamou-Faranah et sur certaines grandes voies de la ville. Ils se sont également dirigés vers la prison civile pour exiger que leur soit remis un gendarme, qui a failli tuer un des leurs hier jeudi, afin qu’ils se rendent justice. Il a fallu l’intervention des gendarmes pour les empêcher d’atteindre la prison. Les agents ont fait usage de gaz lacrymogènes pour les disperser.

« Nous sommes là parce que nous voulons désormais notre liberté. Chaque fois, on agresse nos amis, on les tue ici. Hier, c’est un gendarme qui a agressé un de nos amis, il a failli le tuer. La victime est actuellement à l’hôpital. Et, les gendarmes ont saisi six motos hier quand les gens ont voulu manifester leur colère. Selon nos chefs, ils ont rendu ces motos, mais nous voulons maintenant qu’on nous livre le bandit-là, nous allons arranger son cas. Il faut qu’on le libère et nous, on va s’occuper de lui », a martelé un jeune manifestant, très en colère.

A noter que le gendarme en question est actuellement détenu à la prison civile de Faranah, sous une haute surveillance.

De Faranah, Bangoura Mamadouba pour Guineematin.com*

Tel : 00224620241513/ 660272707

 

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com