Malgré l’annonce du report du contesté double scrutin législatif et référendaire par le président Alpha Condé, les jeunes de l’Axe ne décolèrent pas et l’ont fait savoir ce samedi, 29 février 2020. Des barricades ont été érigées sur la route Le Prince, notamment sur le tronçon Koloma-Bambéto-Hamdallaye, entraînant des échauffourées avec les forces de l’ordre. Le siège du parti Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), situé à Hamdallaye Pharmacie, a été attaqué par des manifestants qui ont cassé des vitres brisées, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les manifestations de rues contre le changement de la constitution se poursuivent dans la capitale guinéenne. Dans la matinée de ce samedi, des jeunes manifestants ont déversé des ordures sur la chaussée et brûlé des pneus entre Koloma et Hamdallaye. Toutes les activités sont paralysées. Les boutiques, les magasins, les pharmacies et les stations services sont fermés. La rue est complètement désertée.

Dans la foulée, le siège du parti Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), situé au bord de la route Le Prince, à Hamdallaye Pharmacie a été attaqué. Le chargé de communication du parti, Ibrahima Khalil Kourouma, pointe un doigt accusateur sur ses adversaires politiques.

Ibrahima Kalil Kourouma, chargé de communication du NFD

« Notre siège a été attaqué aujourd’hui à 9 heures par des individus qui sont à la solde de nos adversaires. Ils sont venus massivement pour s’attaquer à notre siège. Les jeunes du quartier aussi se sont massivement mobilisés pour résister à leur attaque. Et, les forces de l’ordre les ont dispersés. Vous pouvez vous-mêmes constater les dégâts. Ils ont voulu brûler notre siège. Ils sont venus avec des intentions bien connues. Selon des informations, ces individus sont à la solde de nos adversaires. »

Poursuivant, Ibrahima Khalil Kourouma a laissé entendre que des poursuites judiciaires seront engagées contre ceux qui ont brisé les vitres du siège du parti NFD, formation qui a rejoint le camp de la mouvance présidentielle. « Aujourd’hui, nous allons porter une plainte à travers notre avocat que nous allons saisir et déposer une plainte régulière, afin que les présumés auteurs soient identifiés et punis à la hauteur de leur forfaiture. C’est la première fois que notre siège est attaqué. Nous bénéficions de l’amour la sympathie des jeunes qui nous entourent et majoritairement les jeunes de l’Axe.

A noter que les accrochages se poursuivent cet après-midi entre jeunes manifestants et forces de l’ordre entre Koloma et Hamdallaye.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel: 622919225 / 666919225

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin