Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, la ville de Kankan a enregistré sa quatrième journée de manifestation ce mardi, 21 juillet 2020. Déterminés à obliger le président Alpha Condé de respecter sa promesse d’électrifier la ville avant la fin de son deuxième et dernier mandat constitutionnel cette année, les jeunes ont tenu tête aux agents des forces de sécurité déployés sur place.

Selon son constat en début d’après-midi, le correspondant local de Guineematin.com que toutes les activités de la commune urbaine de Kankan ont été paralysées aujourd’hui. Les boutiques, magasins, banques, marchés et l’administration sont tous fermés à cause du mouvement de ce collectif engagé à obtenir l’installation d’un barrage hydroélectrique pour la Haute Guinée.

Le grand marché Lofèba, le marché Diaka et pratiquement tous les centres commerciaux n’ont pas fait exception. Le centre-ville est quasiment désert. De là, jusqu’ aux quartiers Missiran, Kankan-Koura, en passant par le rond-point de M’Ballia, on ne voit que des groupuscules de manifestants qui sont au niveau de tous les carrefours pour crier leur râle-le-bol et exiger au président Alpha Condé de tenir ses promesses faites aux populations de la Haute Guinée.

Les nombreux salons de coiffures et ateliers de coutures qui foisonnent le long des routes (comme on a pu le constater au niveau du rond-point Marie) ont également fermé leurs portes. Au marché Sogbé et Dibida, où de nombreuses femmes font leurs commerces, l’ambiance était aussi morose. Même constat de paralysie dans les lieux administratifs où les activités ont été fortement perturbées, notamment à la préfecture, au gouvernorat et à la mairie, alors que d’autres bureaux et services étatiques étaient totalement fermés.

Par ailleurs, on apprend que lors des affrontements entre les agents des forces de l’ordre et les jeunes qui ont érigé des barricades un peu partout, un agent de la police a reçu un projectile sur la tête. Il a d’urgence été conduit à l’hôpital régional de Kankan pour des soins. De même, une journaliste de la radio Horizon FM a également été blessée au niveau de la jambe gauche.

Malgré tout, les courses-poursuites entre les agents des forces de sécurité et les manifestants continuent dans les différents quartiers de la ville.

A suivre !

De Kankan, Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin