Comme annoncé précédemment, plusieurs endroits de la capitale guinéenne sont paralysés ce jeudi, 27 février 2020, par les manifestations du front national pour la défense de la constitution (FNDC) contre le référendum constitutionnel et un troisième mandat pour le président Alpha Condé. Sur la route du Niger, dans la commune de Matam, cette paralysie touche essentiellement le commerce, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

De Mafanco à la mairie de Matam, en passant par le carrefour Constantin et le grand marché de Madina, l’atmosphère est morose. Quasiment toutes les boutiques et tous les magasins sont fermés. Les grands ateliers de soudure et de vitrerie qui s’y trouvent sont tous fermés. Par contre, les stations-service qui longent cet axe sont toutes ouvertes. La circulation est très fluide.

Au niveau de la corniche, de Mafanco à Bonfi, tous les grands magasins de vente de moto, de farine, de riz, de sucre et de boites de conserve sont fermés. Et, contrairement à l’axe Hamdallaye-Kagbelen (dans la commune de Ratoma), aucun véhicule de la gendarmerie ou de la police n’est visible sur les lieux.

Au carrefour Constantin, une forte musique qui fait l’éloge du président Alpha Condé retentit. Comme pour dire que l’appel à manifester du FNDC n’a pas été entendu par là.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com