L’appel à la « résistance citoyenne active et permanente » du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) contre Alpha Condé n’a pas eu d’impact sur le quotidien de la commune rurale de Linsan, ce jeudi 20 février 2020. Dans cette localité, située à 75 kilomètres de la ville de Kindia, les activités ont fonctionné normalement, rapporte Guineematin.com à travers un de ses correspondants basés dans la préfecture.

Les manifestations du FNDC contre un troisième mandat pour Alpha Condé se poursuivent à travers la Guinée. Dans certaines parties du pays, les appels à manifester ne jouent pas sur le quotidien des citoyens, plus préoccupés par leurs activités. C’est le cas à Linsan où les citoyens ont vaqué à leurs occupations quotidiennes ce jeudi.

A Maninkawa, dans Linsan 1, « centre des affaires » de la sous-préfecture, les boutiques et magasins sont ouverts, les étalagistes sont visibles partout. La gare routière du même marché est opérationnelle comme les jours ordinaires. A plusieurs endroits, des taxis sont stationnés et font escale avant de reprendre la route pour leurs destinations.

Rencontré dans son bar café Hamana, Condé Mohamed, citoyen de la localité, note que Linsan n’a jamais observé l’appel du FNDC ou la grève du SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée). « Nous, on se méfie maintenant des manifestations, parce que les élections passées (législatives de février 2018, ndlr) notre sous-préfecture avait enregistré des dégâts. Donc depuis ça, on a décidé de surseoir à tout mouvement. C’est pourquoi depuis le début du mouvement FNDC, tout va bien ici. Même la grève du SLECG n’est pas observée ici, car les élèves vont normalement à l’école », a expliqué monsieur Condé.

Pour sa part, Mohamed Soumah, étudiant diplômé, en séjour à Linsan depuis le lundi, a laissé entendre que la situation est normale sur les lieux, contrairement à certaines parties de Conakry. « Depuis le lundi je suis là avec un ami natif de Linsan. Mais, contrairement à Conakry d’où je viens, tout est calme ici. Parce que même hier mercredi, il n’y avait rien ici. »

De Kindia, Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com