L’appel à de nouvelles manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) à partir de ce jeudi, 27 février 2020, à travers la Guinée a entraîné une paralysie des activités dans certains fiefs de l’opposition. C’est le cas sur l’axe Cimenterie-Baïlobaya, relevant de Dubréka, où des affrontements on eu lieu entre manifestants et forces de l’ordre, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Certains quartiers de Conakry et de Dubréka ont renoué avec les actes de violence ce jeudi suite à l’appel à manifester lancé par le FNDC. C’est le cas de à Wanindara et à Sonfonia, mais aussi entre la Cimenterie et Baïlobaya.

Des accrochages entre jeunes manifestants et forces de l’ordre, notamment des éléments de la police, ont eu lieu sur les hauteurs du marché de Baïlobaya. Les manifestants tentaient de barricader la route Le Prince quand ils en ont été empêchés par les forces de l’ordre. Ils ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène et de jets de pierres par les policiers. Une course poursuite s’était engagée entre les deux parties.

Loin de là, entre la Cimenterie et la route Transversale numéro 8, des traces de pierres sont également visibles sur la chaussée. Là également, un camion de la police a pris position pour veiller au grain.

Sur cet axe routier, la circulation est presque inexistante. Les boutiques et magasins sont fermés. Au grand carrefour de la Cimenterie, même les étalagistes sont absents ce jeudi. Contrairement aux autres journées de manifestations, toutes les stations-services sont fermées. Seuls quelques conducteurs de moto taxis sont visibles sur certains points de stationnement à l’attente d’une clientèle qui se fait désirer.

A suivre…

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com