Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, les manifestations du FNDC contre le changement de constitution en Guinée continuent de paralyser les activités commerciales dans plusieurs endroits de Conakry. Au grand marché de Madina (dans la commune de Matam), les commerçants ont encore fermé leurs boutiques ce vendredi, 28 février 2020. Beaucoup d’entre eux, interrogés par un reporter de Guineematin.com, disent avoir fermé en solidarité au combat que mène le Front National pour la Défense de la Constitution contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Depuis le 14 octobre dernier (date du début des manifestations du FNDC contre un changement constitutionnel en Guinée), les commerçants du grand marché de Madina suivent les consignes données par les opposants à un troisième mandat pour l’actuel chef de l’Etat guinéen, Pr Alpha Condé. Et, pour cette dernière semaine de protestation avant le double scrutin législatif et référendaire du 1er mars, ces opérateurs économiques et hommes d’affaires n’entendent pas se défiler. Ce vendredi, ils ont aussi cadenassé les portes de leurs boutiques et magasins se trouvant dans ce plus grand centre de négoce de la Guinée. Mais, sur place, quelques uns d’entre eux montent la garde devant leurs boutiques.

« C’est pour respecter l’appel du FNDC et parce qu’on veut protester contre un troisième mandat que nous avons décidé de fermer nos boutiques. Personnellement, je me sens concerné par le combat qui est mené par les opposants. Alpha Condé a fait ses deux mandats ; il doit partir pour laisser la place à un autre. Nous sommes fatigués du koudeisme. Lansana Conté l’avait fait ; et, lui aussi, en tant que Professeur venu de la Sorbonne, il veut le faire. Moi quand-même je vais poursuivre la manifestation », a indiqué Mohamed Keira, alors qu’il faisait la sentinelle devant sa boutique fermée.

Rencontré non loin de là, Ibrahima Sow a réitéré sa volonté à lutter aux côtés du FNDC pour barrer la route d’un troisième mandat au président Alpha Condé. « Les boutiques sont fermées, parce que nous ne sommes pas contents de ce que le gouvernement est en train de faire. Nous sommes derrière l’opposition et le FNDC ; et, ce n’est pas la première fois qu’on ferme nos boutiques à Madina. Nous sommes contre le troisième mandat et cela va se poursuivre », a expliqué Ibrahima Sow.

En plus de ces hommes qui font la sentinelle devant leurs boutiques, des étalagistes et des vendeuses de légumes sont présentes dans ce grand centre commercial, dénué de son brouhaha habituel. Et, contrairement aux autres jours où les piétons et les automobilistes peinent à se frayer dans ce marché, à cause des multiples bousculades, les ruelles qui s’y trouvent sont complètement dégagées ce vendredi.

Siba Guilavogui pour Guineematin. com

Tel: 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments Box

Commentaires

Alpha Guineematin.com