« Ce gouvernement n’a rien envie de faire pour Mandiana, sauf quand les élections arrivent, on nous dit de voter pour eux. Mais, aucune condition de vie n’est remplie par ce régime qu’on a tant attendu, parce qu’on pensait qu’il allait être une solution. Mais, je commence à croire que c’est un rêve perdu… ».

C’est une situation agaçante pour les habitants de la commune urbaine de Mandiana en cette période de saison sèche. Leur ville est en proie à d’incessants nuages de poussières qui perturbent leur quotidien et menace leur santé. De jour comme de nuit, ils inhalent, impuissants, cette poussière à chaque passage de véhicule sur la route, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Mandiana.

Dans cette ville située dans la région administrative de Kankan, c’est la poussière qui souhaite actuellement la bienvenue aux passants. Les arbres et les maisons de cette commune urbaine porte inlassablement les empreintes des nuages de poussière qui se dégage des routes de la ville. Des routes non encore bitumées et très mal en point en cette période de saison sèche. Il est quasiment devenu impossible de s’assoir, suspendre son ligne, faire la lessive et même préparer un repas hors des maisons. La poussière se pose sur tout et partout dans la ville. Et, les populations sont dans le désarroi et demandent l’aide du gouvernement pour le bitumage des voiries de leur ville.

« Nous, on passe toute la journée à la devanture de notre magasin ici. Mais, je jure, du matin à 12 heures, tu as même envie de changer tes habits, tellement qu’il y a la poussière sur la route. Ils ont gratté cette route nationale ; et, aujourd’hui, elle devient une source de poussière. Donc, seul le gouvernement peut nous aider pour un peu bitumer nos voiries », a notamment expliqué Mamady Diakité, vendeur de ciment à Oudiala.

Cet autre habitant de Mandiana accuse le gouvernement Alpha Condé d’être à la base de cette poussière qui leur pourrit la vie au quotidien. D’ailleurs, il est visiblement très en colère contre ce régime que sa commune a contribué assoir en Guinée depuis 2010.

« Ce gouvernement n’a rien envie de faire pour Mandiana, sauf quand les élections arrivent, on nous dit de voter pour eux. Mais, aucune condition de vie n’est remplie par ce régime qu’on a tant attendu, parce qu’on pensait qu’il allait être une solution. Mais, je commence à croire que c’est un rêve perdu. Quand tu portes un complet aujourd’hui, il suffit juste 2 heures pour qu’il prenne la couleur de la poussière. Et, quand tu gares ta voiture le matin ; le soir, tu trouveras qu’elle est entièrement colorée par la poussière », explique-t-il avec désespoir.

De son côté, Lancéi Fofana, conducteur de taximoto, assure qu’avec la poussière qui règne actuellement dans le centre ville de Mandiana il est impossible de faire une semaine sans être malade.

« C’est nous qui sommes les plus touchés ; car, nous, on est partout. Non seulement la route est mauvaise, mais elle est très poussiéreuse aussi. Tu ne peux même pas faire une semaine d’activité sans tomber malade, surtout les soirées. Donc, le gouvernement doit faire le goudron à Mandiana à cause de l’amour qu’il a montré au président », dit Lancéi Fofana.

De Mandiana, Mamady Konoma Keita pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin