Quatre enseignants pour huit matières à enseigner. C’est la triste réalité que connaît aujourd’hui le collège de Sangaréah, une sous-préfecture située à 172 km du chef-lieu de la préfecture de Pita. Dans cette école publique, les cours de Mathématiques, Biologie et Chimie ne sont pas dispensés, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes qui s’est rendu sur place.

Souleymane Diallo

En cas d’échec au BEPC de cette année, les élèves du collège de Sangaréah auront une excuse tout à fait valable. C’est d’ailleurs le contraire qui devrait étonner. Car pour réussir à un examen national, il faut d’abord étudier toutes les matières qui sont dans le programme et chercher ensuite à bien assimiler les cours. Ce qui est loin d’être le cas dans cette école, qui manque sérieusement d’enseignants.

Alpha Amadou Barry, principal du collège de Sangaréah

Avec 8 matières à enseigner, ce collège n’a que 4 professeurs, dont un contractuel. Et parmi ces enseignants, figure le principal du collège, Alpha Amadou Barry. « L’année dernière, on était au nombre de 5 enseignants. Mais un de nos professeurs a été muté à Labé. C’est lui qui donnait les cours de Biologie et de Chimie ici. Donc ces cours de Biologie et de Chimie ne sont pas enseignés à notre école actuellement.

Le cours de Mathématiques fait également défaut, parce qu’on n’a pas un professeur de Mathématiques. Pour la Physique, c’est à partir de Sinta (Télimélé) que nous avons négocié pour avoir un enseignant. Donc nous n’avons que quatre professeurs pour quatre groupes pédagogiques. Moi, en tant que principal, je tiens les cours de Géographie et d’Histoire pour tout le cycle », a expliqué le responsable de l’établissement.

Kadiatou Sow

Avec 43 élèves, la classe de 10ème année est la seule classe où toutes les matières sont enseignées. Et là aussi, il faut vraiment le relativiser. Puisque certains cours sont dispensés par des enseignants qui ne sont pas spécialistes du domaine. C’est avec le souci d’aider ces candidats au Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) qu’ils consacrent une partie de l’après-midi à leur donner ces cours. Selon le principal du collège de Sangaréah, les autorités éducatives sont informées de cette situation, mais la solution se fait encore attendre.

« Avec monsieur le superviseur de la rentrée scolaire, nous avons été voir le maire, le sous-préfet et le secrétaire général. Nous avons convoqué une assemblée pour discuter de cette situation. C’est suite à cela que nous avons pu trouver un professeur à Sinta. Nous avons aussi fait des rapports et des appels pour informer les autorités de la DPE de Pita. Ils nous ont fermement promis de nous affecter les professeurs qui nous manquent », a dit Alpha Amadou Barry.

De retour de Sangaréah, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tel. (00224) 628516796

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin