L’humanité a célébré hier lundi 1er mai, la fête internationale du travail. L’occasion a été mise à profit par de nombreux syndicalistes pour jeter un regard critique sur la gestion de nos Etats avant de formuler leurs souhaits. C’est dans cette dynamique que la présidentielle française s’est invitée dans les discours prononcés hier au palais du peuple de Conakry, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Jean Claude Guidon est un syndicaliste français, membre de la CGT (Confédération Générale des Travailleurs) invité à célébrer le 1er mai à Conakry. Dans un discours au vitriol, monsieur Guidon a critiqué vigoureusement la candidate du Front National (FN), Marine Le Pen, qualifiée pour le second tour de la présidentielle française prévue le dimanche 7 mais prochain.

Ci-dessous, Guineematin.com vous propose, in extenso, les propos de Jean Claude Guidon :

« Aujourd’hui encore 1er mai, plus fort que d’habitude, la CGT va argumenter, clamer, dire et redire qu’aucune voix d’ouvriers, de cadres, d’ingénieurs, de techniciens ne doit aller à l’extrême droite, ne doit aller FN, aucune voix. Nous ferons barrage à cette peste brune, à cette vague nauséabonde et déferlante de racisme, de xénophobie, de populisme, de démagogie et porteuse de tous les dangers. Ce que porte Marine Le Pen est à l’opposé absolu des intérêts du monde du travail. Ce qu’elle porte, ce n’est pas la France que l’on aime, ce n’est pas celle qu’on a connu, celle du siècle des Lumières et de Victor Hugo, celle des Droits de l’Homme et de la Révolution française et de la Commune de Paris. La France de Marine Le Pen serait haineuse, agressive, égoïste et repliée sur elle-même. Ce serait la France des murs et des barbelés, son fiel et sa morve anti-immigrés et anti-musulmans, démontrent qu’elle préfère un jeune immigré guinéen, esclave en Lybie, mourant de froid au Niger ou noyer en Méditerranée, que ce même guinéen qui travaille sans papiers à Paris. Elle et nous, n’habitons pas au même étage de la pensée, des valeurs et de l’humanisme. Nous CGT sommes solidaires et agissons aux côtés de ces travailleurs sans papiers qui, depuis trop longtemps, cherchent à se construire un avenir. Voter Marine Le Pen pour la CGT ? Jamais….. », a clamé le syndicaliste français, longuement applaudi.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin