A l’occasion de la cérémonie de dédicace du livre « Mémoire Collective, une histoire plurielle des violences politiques en Guinée » et la commémoration du neuvième anniversaire massacre du 28 septembre 2009, Guineematin.com a reçu deux éminents avocats et responsables de la FIDH.

Tout d’abord, maître Drissa Traoré, avocat au barreau de Côte d’Ivoire, président d’honneur du mouvement ivoirien des droits humains, vice-président de la FIDH (Fédération Internationale des ligues des Droits de l’Homme). Il est constitué dans diverses procédures en Guinée, notamment pour la défense des victimes des crimes du 28 septembre 2009 et des victimes des violences exercées sur des citoyens en 2010 par le Général Nouhou Thiam et Cie, à cause des jets de pierre à Hamdallaye sur le cortège du Général Sékouba Konaté, alors président de la Transition.

Ensuite, maître Hassane Dioma N’Diaye, avocat au barreau du Sénégal, membre du barreau pénal international du Québec, agréé à Cour pénale internationale à la Haye, président de la ligue sénégalaise des droits humains et chargé de mission à la FIDH. Comme son homologue ivoirien, maître N’Diaye est également constitué pour la défense des victimes des crimes du 28 septembre 2009 et des victimes de violences exercées sur des citoyens en 2010 par la garde rapprochée du Général Sékouba Konaté, alors président de la Transition.

En attendant le décryptage, Guineematin.com vous propose, ci-dessous, la version vidéo de cette interview :

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin