Le procès en appel des assassins présumés du collégien Ibrahima Sory Diallo s’est ouvert ce jeudi, 23 juillet 2020, devant la Cour d’Appel de Kankan. Mais à peine ouverte, l’audience a été renvoyée au lundi, 27 juillet prochain. Cette décision fait suite à une opposition entre le ministère public et les avocats de la défense autour de la déclaration d’appel du parquet du TPI de Kankan, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

 

Le jeune Ibrahima Sory Diallo a été mortellement poignardé dans la soirée du 22 mai 2020, au quartier Hérémakono, dans la commune urbaine de Kankan. Interpellés par les services de sécurité, les suspects ont été jugés par le tribunal de première instance de Kankan. A l’issue des débats contradictoires, la juridiction a rendu son verdict le 08 juillet 2020. Elle a condamné 5 d’entre eux à 10 ans d’emprisonnement. Il s’agit de : Mamady Bamba (Aguero), Mamoudou Camara (Tchou), Amadou Fofana (Dance Hall), Moussa Fofana (Wan Wan) et Youssouf Condé (Toss by). Un autre accusé, Adama Bamba, a écopé de 10 mois de prison.

 

Non satisfaits de cette décision du tribunal, les avocats de la défense tout comme le ministère public ont interjeté appel. C’est ainsi qu’un nouveau procès s’est ouvert ce jeudi devant la Cour d’Appel de Kankan. Mais les débats n’ont pas pu commencer aujourd’hui. Dès après la lecture de la déclaration d’appel du parquet du TPI de Kankan, un débat houleux s’est engagé entre le ministère public et les avocats de la défense, amenant la Cour à renvoyer l’audience au lundi prochain.

Me Mohamed II Kourouma, membre du pool d’avocats de la défense   

« A la lecture de cette prétendue déclaration d’appel du parquet, on s’est rendu compte qu’ils n’ont pas relevé appel. Parce que le verdict a été rendu le 8 juin 2020 ; mais curieusement et contre toute attente, dans leur déclaration d’appel, ils disent qu’ils relèvent appel du jugement rendu le 7 juin 2020. Pire, ce qui est aussi choquant, le numéro du jugement n’y figure pas. Donc, à l’entame de ce procès, j’ai soulevé ce défaut du ministère public, j’ai dit qu’il n’a pas relevé appel », indique Me Mohamed II Kourouma, membre du pool d’avocats de la défense.

 

Mais, Ibrahima I Camara, substitut du procureur général près la Cour d’Appel de Kankan, qualifie cet argument de la défense de faux débat « Pour le parquet général, c’est un faux débat. Parce que même celui qui n’a pas fait le droit sait que lorsqu’on parle de débat juridique, ce sont dispositions qui doivent nous départager. La question qui est posée, c’est que le substitut du procureur de la République a relevé appel contre le jugement qui a été rendu par le tribunal de première instance ; mais dans la déclaration d’appel, il s’est trompé. Il a mis le 7 à la place du 8 juin, mais tout en énumérant les noms des accusés » a-t-il fait savoir.

Pendant ce temps, c’est la consternation dans la famille du jeune Ibrahima Sory Diallo. Car le procès en appel a été programmé sans que même son père n’en soit informé. « Ce fut une grande surprise pour moi. C’est un ami qui m’a appelé pour me dire qu’il a appris la nouvelle à la radio, c’est pourquoi je suis là. J’ai rencontré notre avocat et je lui ai demandé est-ce qu’on peut tenir un tel jugement sans m’informer, moi le père de la victime. Il m’a dit que si lui il est là, ça suffit. Mais moi, je compte assister à ce procès et j’attends de la Cour d’Appel de dire le droit et rendre justice en sanctionnant les coupables du meurtre de mon fils », a dit Saïkou Amadou Diallo.

 

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guinneematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin