Michel Pépé Balamou

Chers Enseignants de Guinée

C’est un très grand plaisir pour moi de vous présenter des vœux sincères et chaleureux à l’entame de cette année 2019.

L’année qui se referme restera comme une année difficile, faite pour nombre de nos camarades enseignants, de doutes, de craintes et surtout de précarité de vie.

L’année qui s’ouvre porte quant à elle d’ores et déjà la marque des défis que nous aurons à relever mais aussi celle des choix que nous aurons à faire en vue d’une meilleure qualification de notre système éducatif qui, depuis belles Lurettes est frappé par de successives crises scolaires incompatibles à notre idéal de qualification de l’enseignement apprentissage, des évaluations formatives et sommatives ainsi que la progression normale de nos programmes d’enseignement.

Le SNE (Syndicat National de L’Education) soucieux de l’avenir des enfants guinéens et de l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants a déposé une plate forme revendicative au niveau du gouvernement afin d’aider à une sortie de crise durable.

Même si la manifestation et la grève restent des moyens d’action qu’il faut conserver, le SNE pense que le rapport de force avec l’État peut passer par d’autres vecteurs tout aussi efficaces pour l’amener à avoir un œil regardant sur les conditions de vie et de travail de la classe ouvrière enseignante : la connaissance du PIB, la formation et la compétence des syndicalistes, la maîtrise des dossiers et de la technique de négociations, leur capacité à convaincre par la force de l’argument et non l’argument de la force, à faire des propositions crédibles adaptées à chaque situation et cela dans un dialogue social direct et permanent.

Les membres du Bureau Exécutif National du SNE ne resteront pas spectateurs mais exerceront des pressions sur la partie gouvernementale pour qu’elle prenne des bonnes décisions allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants.

Chers camarades Enseignants

Tout n’est pas argent dans une revendication syndicale. Et nous comprenons la ferme obstination de nos doyens qui, à un an de la retraite veulent vaille que vaille obtenir quelque chose sur le salaire de base indiciaire leur permettant de s’offrir une retraite dorée. Que dire des jeunes enseignants qui ont encore 30 ans de services et qui d’ici leur retraite auront une pension de retraite qui pourrait dépasser les dix millions de nos francs? Une chose est sûre, on ne peut pas faire son temps et faire le temps de son petit fils et de son fils. Pour contenter les futurs candidats à la retraite, le SNE a proposé dans sa plateforme revendicative la revalorisation de la pension de la retraite. Et pour les enseignants en activités pédagogiques, la revalorisation des primes liées à la profession enseignante, la construction des logements sociaux , la prise en charge et l’évacuation sanitaires, la dotation en denrées alimentaires, une banque de l’enseignant et surtout la formation des formateurs afin de mieux former les élèves et par ricochet le relèvement de la qualité et du niveau de l’enseignement dans notre pays.

Chers camarades Éducateurs,

À vous tous, à l’ensemble des enseignants de Guinée, où qu’ils servent , je souhaite que cette année nouvelle vous apporte bonheur et épanouissement, qu’elle vous apporte surtout la fierté d’être au service de la République, au service des guinéens et de l’intérêt général.

Vive l’école guinéenne

Vive le SNE

Vive l’unité syndicale

Pour que vive l’enseignant.

Le Secrétaire Général

Michel Pépé Balamou

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin