A l’initiative de la coalition « Publiez ce que vous payez », avec l’appui technique et financier de Natural Resource Governance Instute (NRGI), une quarantaine d’acteurs locaux- venus des localités minières impactées de Boké, Kindia, Siguiri, Boffa et Dinguiraye- sont actuellement en formation à Conakry sur le « projet d’appui à la participation de la société civile pour la mise en œuvre du FODEL (Fonds de Développement Economique Local) en Guinée ».

Pendant trois jours, ces acteurs locaux seront outillés sur les actes et documents officiels, notamment le décret, les arrêtés conjoints, le manuel de procédure et le contrôle citoyen dans les collectivités locales concernées afin de créer un écosystème autour du FODEL pour favoriser la bonne gouvernance locale, le débat citoyen et la transparence, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a assisté à la cérémonie de lancement de la formation.

Mamadou Diaby, secrétaire exécutif de l’ITIE Guinée

Dans son discours d’ouverture, Mamadou Diaby, le secrétaire exécutif de l’ITIE Guinée, a rappelé l’importance du FODEL dans le processus de développement local des zones impactées par l’exploitation minière. « Le FODEL est un outil précieux pour la contribution du secteur minier au développement local. L’organisation de cet atelier par la coalition  »Publiez ce que vous payez » avec le concours de NRGI est à saluer. Je pense que ça va permettre aux communautés impactées par l’exploitation minière de mieux comprendre l’importance et le contenu du FODEL pour une meilleure utilisation de cet outil dans le développement desdites localités. Aujourd’hui, le problème est que ces communautés ont des besoins immenses. Et pour le moment, les montants qui sont mis à leur disposition ne permettent pas de couvrir tous leurs besoins ; mais, le FODEL est déjà un pas très important pour permettre d’améliorer leurs conditions de vie », a fait savoir monsieur Diaby.

Dr Abdoulaye Diallo, président de la coalition « Publiez ce que vous payez »

Pour sa part, Docteur Alpha Abdoulaye Diallo, le président de la coalition « Publiez ce que vous payez », est revenu sur le but de la formation des 40 acteurs locaux qui serviront de relais au niveau local pour veiller au respect de la gestion des fonds alloués au développement des communautés. « L’objectif de cet atelier est d’outiller les acteurs de la société civile, les élus locaux et les services déconcentrés de l’Etat dans les préfectures qui sont concernées par le FODEL par rapport à la disposition de l’article 130 du Code minier qui stipule que ‘’chaque société en phase d’exploitation doit céder 0,5% ou 1% selon la substance exploitée dans son chiffre d’affaire à la communauté pour le développement de la localité et aussi le développement des projets des jeunes et des femmes de ces localités’’. Donc, nous souhaitons outiller ces acteurs locaux pour que véritablement, ils servent de relais au niveau local pour la bonne information ; mais aussi, veiller au respect de la gestion de ce processus FODEL pour qu’il y ait une redevabilité, une transparence et pour éviter des cas de malversations ou de corruption concernant ces fonds. Nous souhaitons que ces fonds puissent aller dans l’intérêt des populations impactées et qu’ils soient financés pour développer des projets réels d’envergure, des projets durables qui vont changer le cadre de vie des citoyens impactées par l’exploitation minière », dit-il.

Selon Dr Alpha Abdoulaye Diallo, le critère de sélection des participants à la formation est basé sur leur appartenance au comité de gestion du FODEL, leur appartenance à un conseil communal ou bien à une organisation de la société civile.

A rappeler que cette formation sera suivie de la mise en place de trois comités de veille citoyenne (CVC) qui sera composé de trois (3) membres dans chacune des localités minières de Boké, Kindia, et Dinguiraye. Ces comités devront aider à l’animation de la plateforme transparency FODEL de Action Mines. Les CVC pourrons également développer des initiatives locales y compris l’animation des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, WhatsApp…) dans le but de créer et de maintenir un écosystème d’acteurs autour du FODEL, du local au niveau national.

Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin