Le décret annonçant la mise en place d’un cadre permanent de dialogue politique et social en Guinée continue de susciter des réactions au sein de la classe politique guinéenne. Le Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) s’est prononcé sur le sujet au cours de son assemblée générale hebdomadaire de ce samedi, 30 janvier 2021. La formation politique dirigée par Dr Ousmane Kaba a salué l’initiative tout en espérant qu’elle donnera le résultat escompté, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Dans un décret publié le mercredi, 27 janvier 2021, le président Alpha Condé a mis en place  d’un cadre permanent de dialogue politique et social sous l’égide du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana. Selon le décret, ce cadre sera une plateforme permanente de concertation et d’échanges entre les partis politiques, les organisations sociales, les collectivités et le gouvernement autour des questions d’intérêt national. Réagissant à cette annonce, le coordinateur des affaires administratives du PADES parle d’un acte salutaire.

Mohamed Kaba, coordinateur des affaires administratives du PADES

« La situation politique est très tendue, nous avons la crise du post-électorale qui perdure encore, avec l’emprisonnement de plus de 400 personnes. Donc, la mise en place de ce cadre de dialogue est un acte salutaire parce que le PADES est un parti de dialogue, et on ne peut développer un pays qui est déchiré. Alors, il est important qu’on puisse se retrouver, se parler et voir comment sortir de cette situation », a déclaré Mohamed Kaba devant les militants regroupés ce samedi au siège de la formation politique, à Conakry.

Et, pour que ce cadre de concertation puisse donner des résultats positifs, ce responsable du Parti des Démocrates pour l’Espoir insiste sur la nécessité de le rendre inclusif et le plus représentatif possible. « Le dialogue ne se décrète pas, il se construit tous les jours par des actes qu’on pose. C’est pourquoi nous souhaitons que le président de la République commence par libérer les détenus politiques pour donner le gage de confiance aux acteurs impliqués et pour donner la garantie que ce dialogue va aboutir sur des solutions.

Nous insistons pour que le dialogue soit inclusif, que tous les acteurs quel que soit leur bord, puissent venir faire des propositions pour une sortie de crise. En plus, nous ne voulons plus un dialogue de salon, il doit concerner tous les Guinéens qui ont quelque chose à dire et à apporter pour la stabilité et le développement de la Guinée », a-t-il préconisé.

Par ailleurs, Mohamed Kaba s’est prononcé sur la nomination du nouveau gouvernement guinéen, composé essentiellement des membres du gouvernement sortant. Il a exprimé ce que son parti attend de cette équipe gouvernementale.

Mohamed Kaba, coordinateur des affaires administratives du PADES

« Nous souhaitons que le nouveau gouvernement travaille dans le sens de la rupture avec les anciennes pratiques. Il faut des actes concrets sur la lutte contre la corruption, sur une gouvernance vertueuse, l’application des principes démocratiques, la prise en compte des questions de santé et d’éducation et sur le problème crucial de l’emploi des jeunes. Donc, nous souhaitons que ça soit un gouvernement de développement », a dit le coordinateur des affaires administratives du PADES.

Ismaël Diallo pour Guineematin.com

Tel. +224624693333

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin