Me Alpha Yaya Dramé, Avocat de la partie civile

Le procès opposant le journaliste Mohamed Mara au président du mouvement Lambésanyi Cheick Ahmed Fofana, plus connu sous le pseudonyme « Sheick Affan », n’a finalement pas repris ce lundi, 15 février 2021. Le tribunal de première instance de Mafanco a renvoyé le dossier au 22 février prochain. Une décision qui n’a pas plu aux deux parties engagées dans ce procès, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Le plaignant Mohamed Mara, son avocat Me Alpha Yaya Dramé, et le prévenu Sheick Affan, ont tous répondu présent ce lundi matin au tribunal de première instance de Mafanco. Mais, ils ont été informés que l’audience est renvoyée au 22 février 2021. Une nouvelle accueillie avec surprise et consternation par l’avocat de la partie civile, qui dit être venu de la France spécialement pour ce dossier.

Me Alpha Yaya Dramé, Avocat de la partie civile

« J’ai un sentiment d’incompréhension totale. L’audience est prévue aujourd’hui. Mais il y a eu un cafouillage dans l’enrôlement du dossier. Apparemment, on avait été convoqué le 1er, l’affaire a été renvoyée le 22 février. Moi, je n’étais pas au courant. Le prévenu n’a jamais accepté de recevoir les citations, ses avocats également. Comme on dit, il peut courir, il peut sauter mais le soleil va toujours se lever à l’est et se coucher à l’ouest.

Donc quoiqu’il en soit, il va falloir à un moment donné ou à un autre qu’il réponde de ses actes. Je ne parle pas de ce qu’il commet par ailleurs, mais de ce qu’il a fait subir à M. Mara. Il en paiera le prix quelle que soit la montagne derrière lui », a dit Me Alpha Yaya Dramé, assurant que son camp détient suffisamment de preuves incriminant le prévenu.

Poursuivi pour « diffamation, injures publiques et menace de mort », Sheick Affan se montre aussi confiant. Il soutient qu’il ne se reproche de rien dans cette affaire et souhaite en finir rapidement avec ce dossier. « Moi, je suis venu répondre en tant que bon citoyen à la convocation faite par la justice. Je m’attendais à qu’on rentre effectivement dans le procès. Moi, je n’ai jamais diffamé ni menacé quelqu’un de mort.

Ma vidéo a été projetée dans la salle ici, tout le monde a écouté la vidéo. Je n’ai jamais mentionné le nom de M. Mohamed Mara dans la vidéo. Je veux vraiment qu’on en finisse avec ce procès. Venir chaque fois passer du temps ici, franchement ça joue sur moi. Mon souhait est que le droit soit dit et que justice soit faite pour que les Guinéens sachent que Sheick Affan n’est pas celui qu’ils sont en train de dépeindre », a déclaré le prévenu.

Mohamed DORÉ pour Guineematin.com

Tel: +224 622 07 93 59

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin