Le lancement officiel du mois de l’enfant a eu lieu ce mercredi 31 mai 2017 à Fria. La cérémonie a connu la présence du ministre des droits de l’homme et de la citoyenneté Khalifa Gassama Diaby, représentant du premier ministre, Sanaba Kaba la ministre de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, du représentant pays de l’Unicef, et des représentants de quelques ONG nationales et internationales, rapporte la correspondante de Guineematin.com basée à Fria.

Le thème retenu cette année est « Agenda 2030 pour un développement durable en faveur des enfants en Afrique : accélérons la protection, l’autonomisation et l’égalité des chances ».

Dans son discours, Madame le préfet Hadja Gnalen Condé a souhaité la bienvenue aux hôtes, a remercié toutes les ONG de la place qui œuvrent dans la promotion, la protection et l’autonomisation des enfants. Elle a ensuite plaidé auprès du ministère de l’action sociale pour la construction d’une école maternelle publique à Fria.

Ensuite, Mariama Malick Camara, la porte-parole du parlement des enfants de Fria est revenue sur les maux dont souffrent les enfants de Guinée. Elle a aussi plaidé pour l’amélioration des conditions de vie des enfants de Guinée en mettant fin aux mutilations génitales féminines et à l’exploitation des enfants dans les mines.

Dans son allocution, le représentant de l’Unicef a affirmé que plusieurs actions sont menées en Guinée pour la préservation des droits de l’enfant. Mais, dira-t-il, force est de constater que le taux de mutilations génitales est toujours très élevé et que par endroits, des enfants sont privés du droit à la scolarisation. Marc Rubin a exhorté le gouvernement guinéen à mettre les bouchées doubles pour mettre fin à ces fléaux.

Pour clore, la ministre de l’action sociale, Sanaba Kaba a rappelé que la Guinée a ratifié des Conventions et Traités à l’échelle Internationale et Continentale relatifs à la Protection et la Promotion de l’enfant dont entre-autres la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’enfant. « Le mois de juin est une opportunité pour tous les acteurs étatiques et non étatiques de procéder à un fort plaidoyer, une forte mobilisation sociale et une forte sensibilisation des couches sociales, les partenaires au développement en faveur des enfants », a-t-elle rappelé.

Des sketchs sur les conséquences des mutilations génitales, les dangers de la soude caustique, les droits des enfants étaient au rendez-vous pour égayer les centaines de personnes qui ont rallié l’enceinte de la préfecture.

En plus du thème fédérateur, le ministère de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance a aussi choisi un thème national intitulé « Sortons nos enfants des mines pour le chemin de l’école ».

La clôture de ce mois aura lieu le 30 juin à Kouroussa.

De Fria, Djeinabou Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin